Caroline 46 ans, maman poule de Juliette 20 ans, Hanna 15 ans, Héloïse 8 ans, Rose 5 ans

Caroline 46 ans, maman poule de Juliette 20 ans, Hanna 15 ans, Héloïse 8 ans, Rose 5 ans

Caroline vit à Paris dans le 16ème arrondissement. «  J’ai grandi dans le 14ème, avec ma grand-mère. D’elle, j’ai reçu une éducation assez stricte. Ma grand-mère m’a notamment appris la politesse, que j’essaie de transmettre à mes filles. Un bonjour à la boulangerie, un merci quand on vous donne un verre d’eau. C’est la base pour moi.» Petite fille, notre maman poule voulait devenir médecin. « Aujourd’hui je suis psychologue, mais j’ai changé de vie à 40 ans. J’étais dans la communication politique. J’ai fait Sciences Po à Bordeaux et j’ai débuté dans la publicité puis la communication politique. A 40 ans, mon métier n’avait plus de sens. J’ai alors décidé de reprendre mes études. Je viens d’être diplômée et je suis psychologue. »

Dans le dressing de notre working mum on trouve « des jeans, des robes et des vestes. Beaucoup de colliers que j’adore tout particulièrement. » Son quotidien est un peu la course. « Avec quatre enfants, une reprise d’étude, des âges différents, mes journées sont bien remplies ! » Juliette est en deuxième année de bio à Paris, Hanna, la deuxième est en seconde, Héloïse en CE2 et Rose en maternelle.

Je demande à Caroline si elle a une recette pour élever quatre filles : « Ce n’est pas facile tous les jours, il y a beaucoup de cris et de disputes ! Nous sommes cinq femmes à la maison, il est sûrement compliqué d’exister pour chacune d’entre nous. Nous avons des personnalités différentes. J’essaie de faire en sorte que nous ayons confiance les unes dans les autres et que nous nous respections. Dans les faits ça ne marche pas toujours ! »

La maternité vous a changée ? « Devenir mère m’a bouleversée. C’est un tsunami bénéfique. Je suis une maman absolument pas cool ! Je suis hyper poule. J’ai du mal à arrêter de couver mes filles  »

Les quatre filles de Caroline ont des prénoms qui ont du sens. « C’est moi qui les ai choisis. Mes quatre filles sont des héroïnes. Pour mon aînée Juliette, c’était Juliette Binoche – cette actrice me plaisait beaucoup – et Juliette de Roméo. Hanna, nous l’avons choisi tous les deux, pour Anna Karénine. Le prénom Héloïse est tombé sous le sens. C’est Héloïse et Abélard. Enfin pour Rose, nous vivions en Angleterre, dont c’était un symbole. »

caroline-maman poule- émoi émoi

Qu’est ce qu’une mère peut souhaiter de mieux à ses quatre filles ? « De devenir des adultes responsables et d’être heureuses dans la vie. D’avoir un métier qui donne du sens au lever le matin, qui vous rende heureux. »

Caroline, son mari et ses filles ont des passions communes : l’équitation et les voyages. « Nous sommes partis, avec nos deux aînées dans des ranchs aux Etats-Unis, pour monter ensemble. Héloïse débute, et Rose n’a pas l’air encore mordue ! L’équitation est agréable à vivre en famille. Nous sommes dans la nature, ensemble, mais chacun à son propre rapport avec le cheval. Nous voyageons régulièrement. Nous adorons ça. Nous avons toujours voyagé avec nos filles. Héloïse avait à peine trois mois et nous étions déjà en voyage. Nous les avons emmenées partout sans jamais avoir peur. Elles sont même plus sympas en voyage qu’à la maison. Les voyages structurent notre famille. »

Des désirs d’avenir ? « Que tout continue comme ça. »


Sweats Maman Poule ou Maman Cool rêvés à Paris et créés au Portugal : 95% coton 5% polyamide, 80€, existent en caramel, marine, ivoire et kaki, du XS au XXL, en exclusivité sur émoi émoi

0 commentaires

Laissez un commentaire