Comment faire de son sport préféré une histoire de famille ?

On a tenté le vote à main levé pour se départager : une voix pour la balade à vélo, une voix pour la rando, une voix pour aller nager ensemble… Attendez, samedi prochain, on doit déjà choisir entre le match de foot de mini et le tournoi d’escrime du grand ! Pour éviter que le programme du weekend tourne au dilemme, rien de mieux que de se réunir autour d’un sport qui plaît à tous. On vous donne quelques pistes pour le trouver et le partager.

 

Une passion commune, le ciment d’une famille 

Vous préparez le GR20 en famille ? Vous avez pour projet de tenter un tour du monde en voilier avec vos moussaillons préférés ? Vous ne manquez aucune sortie vélo avec vos petites têtes blondes ? Vous faites donc partie de ces familles qui partagent une passion et vous n’échangeriez votre place pour rien au monde. Vous avez bien raison parce que pratiquer le même sport en famille est la promesse de passer de bons moments tous ensemble. Et de toujours trouver quelqu’un aussi passionné que soi pour en parler.

Si vous souhaitez pratiquer un sport avec votre tribu sans savoir par où commencer, privilégiez un sport facile d’accès, qui peut se pratiquer régulièrement, comme la marche ou le vélo. Ou alors, un sport saisonnier comme le ski ou le bateau, qui deviendra le rendez-vous immanquable de l’année. Enfin, soyez ouvert à la discussion pour le choisir ensemble, et s’assurer que tout le monde aura envie de s’investir !

 

Transmettre sans imposer

Vous avez toujours rêvé de faire une carrière de danseuse étoile ou de joueuse de tennis ? Ça tombe bien, votre petite dernière partage votre passion et semble même particulièrement douée. On comprend votre joie et c’est tout à votre honneur de la soutenir, de l’encourager et même de la pousser à se dépasser. En effet, lorsqu’on est soi-même passionné, qu’un sport nous apporte tant, il est tentant de vouloir transmettre son enthousiasme à son enfant. 

L’essentiel ici est de respecter ses désirs, de ne pas vivre sa passion par procuration. Si votre enfant a envie de se mettre à un autre sport, vous risqueriez de le vivre comme une déception qui pourrait susciter de la frustration chez vous comme chez lui. Pour que cette passion commune soit épanouissante, il faut miser sur la douceur et ne jamais rien imposer. Si votre enfant ne ressent pas de contrainte, il prendra du plaisir dans la pratique de cette activité mais osera aussi vous dire s’il est lassé. Dans ce cas, l’accepter sans culpabiliser autorisera votre enfant à s’ouvrir à d’autres activités. Et qui sait : en cherchant avec lui d’autres idées, vous pourriez trouver une nouvelle passion qui l’anime autant que vous.

 

Partager un peu, beaucoup, passionnément…

Vous ne partagez pas la passion de votre conjoint ? L’un de vos enfants est tellement fou d’athlétisme que les entraînements à répétition et les compétitions le weekend commencent à être difficiles à gérer ? L’important pour qu’une passion ne devienne pas trop envahissante, c’est de communiquer et de savoir fixer des limites, pour éviter qu’elle ne soit trop difficile à concilier avec votre vie de famille. Concrètement, on peut choisir à tour de rôle le programme du weekend.

Et si vous n’arrivez pas à trouver une passion commune à toute votre famille, pas d’inquiétude. Pratiqué séparément, le sport peut se transformer en un temps pour soi bien mérité. Et les petits moments du quotidien constituent aussi des occasions précieuses pour se retrouver. Une famille unie et épanouie ne partage pas forcément tout, tout le temps. L’important ? C’est surtout de s’intéresser aux autres et à ce qui les fait vibrer. 

 

Les familles de sportifs qui nous inspirent 

Dans le genre « un seul sport pour toute la famille », on adore les frères Alistair et Jonathan Browlee, champions de triathlon, Vénus et Serena Williams, déesses du tennis ou encore Dan, Gee et Rachel Atherton, la fratrie qui excelle à vélo. Moins connus mais tout aussi inspirants, on admire les Hutteau : Justine, son papa Olivier et sa maman Nathalie pratiquent le trail en famille. 

 

Photo : wanted !

0 commentaires

Laissez un commentaire