Emilie 38 ans, maman poule de Gauthier 9 ans, Liselotte 3 ans et demi et Judith 5 mois

Emilie 38 ans, maman poule de Gauthier 9 ans, Liselotte 3 ans et demi et Judith 5 mois

Emilie habite le 11ème à Paris. « Un quartier vivant et pêchu. » Elle est la maman de 3 enfants, Gauthier, Liselotte et Judith. Aujourd’hui Emilie est gouvernante générale dans l’hôtellerie de luxe mais espère réaliser bientôt un rêve d’enfant. Ses vacances idéales ? « En famille tous les cinq au bord de la mer. »

Une famille nombreuse

« Judith ne fait pas encore ses nuits. C’est la dernière elle a tous les droits ! Elle se réveille encore une fois par nuit vers 4 heures du matin. Je l’allaite toujours et ça se passe très bien. Judith dort à côté de nous et se rendort juste après avoir tété. Gauthier, l’aîné, est en CM1. Liselotte a fait sa rentrée en première année de maternelle.  Quant à notre troisième, elle n’est pas encore gardée. Son adaptation à la crèche est pour bientôt. » Je demande à Emilie comment ils se sont adaptés à l’arrivée d’un troisième enfant : « Le rythme change. Alain a des horaires assez denses, un de plus c’est toujours plus difficile. Judith demande énormément d’attention. Dès qu’on la laisse, elle pleure ! 
Les enfants sont aussi mis à contribution. J’essaie d’avoir des moments pour chacun. Je la couche, même si elle pleure. J’en profite pour lire à Gauthier et Liselotte un livre.
 En ce moment c’est Charlie et la Chocolaterie. Ils sont passionnés. Alain et moi essayons de faire des sorties avec chacun d’entre eux. »
Gauthier et Liselotte ont bien vécu l’arrivée de leur petite sœur. « Gauthier dira qu’il aurait aimé un petit frère, mais je pense qu’il sera content d’être le seul garçon de la fratrie. Alain lui a dit que plus tard ses soeurs lui présenteraient leurs copines, il a découvert que c’était un avantage. »

La maternité a changé Emilie. « J’ai évolué au fil des grossesses et des enfants. Cette dernière grossesse m’a vraiment permis d’écouter mes désirs et de tout faire pour les réaliser. »

Emilie est une maman poule sans hésitation. « Parce que si je ne fais pas attention je les couve énormément. Je me force ! Cet été, Gauthier a fait un stage de catamaran. Une fois vêtu de sa combinaison, je m’apprête à partir et lui lance un « Au revoir mon biquet ! » Gauthier me regarde effrayé, tous ses copains étaient là. Je me suis rendue compte qu’il fallait que j’arrête ! »
Emilie-maman poule- émoi émoi

L’histoire des prénoms.

« Nous avions un choix restreint de deux ou trois prénoms. C’est au moment de la naissance que l’un d’entre eux parait évident. Pour Gauthier il y avait Gauthier et Louis. Pour Liselotte, Alain est d’origine flamande. C’est un prénom assez répandu au Danemark, en Allemagne et en Flandres.  Nous nous sommes rendus compte après avoir fait des recherches, que c’était le prénom de la princesse palatine, belle-soeur de Louis XIV. La référence nous a plu. Pour Judith il y avait aussi Rose et Joséphine. Elle est née précipitamment. Cela ne pouvait pas être autre chose que Judith ! Quel caractère ! »

Un rêve de reconversion.

Petite fille, Emilie voulait devenir vétérinaire. Et puis elle s’est mise à rêver de boutons et de la laine. « Je suis passionnée par les fils et les couleurs depuis toujours. J’ai fait beaucoup de broderie. Aujourd’hui ça a évolué vers le tricot et le crochet. L’arrivée de mon troisième enfant m’a permis de m’autoriser à réaliser mes rêves. Je réfléchis à ouvrir une boutique de laine. J’ai toujours travaillé dans le luxe chez Vuitton, Chanel ou l’hôtellerie. Aujourd’hui j’ai vraiment envie de donner corps à ma passion et de sauter le pas ! »

Une enfance de globe trotteur.

Emilie est fille unique et a grandi dans une famille de globe trotter. « Mon père est ingénieur dans le pétrole, nous avons beaucoup voyagé. En Tunisie, au Maroc, en Egypte, en Indonésie, à Singapour et enfin en Afrique du Sud. C’était  une expérience incroyable. Elle m’a permis d’avoir une ouverture d’esprit auprès de cultures différentes. Notamment en art. Ma mère était professeur de français. Nous sommes allées voir énormément d’expositions. Je me rappelle avoir fait la Fiac à neuf ans, j’avais détesté ! Mais je la remercie de m’avoir donné cette culture artistique. J’essaie de la transmettre à Gauthier et Liselotte. Quand j’étais enceinte le mercredi après-midi nous allions voir des expositions. Que ce soit des galeries, le Louvre, Orsay, Le trésors engloutis de l’Egypte… Cela me tient à cœur. On s’enrichit. »

Emilie-maman poule- émoi émoi

Des rêves d’avenir ?
«  Je suis quelqu’un de relativement simple. Alors du bonheur. Voir mes enfants heureux, ça me convient. Et puis de la réussite professionnelle. Que ma boutique de laine fonctionne !»

Sweats Maman Poule ou Maman Cool rêvés à Paris et créés au Portugal : 95% coton 5% polyamide, 80€, existent en caramel, marine et ivoire, du XS au XXL, en exclusivité sur émoi émoi.

2 commentaires

  1. U-Labs.De
    , 22h13

    At this moment I am going to do my breakfast, when having my breakfast coming yet again to read more news.

  2. Bianca Andreescu schedule
    , 14h27

    What's up to every body, it's my first pay a quick visit of this blog; this webpage includes amazing and actually excellent material in favor of visitors.

Laissez un commentaire