La marchande de sable va passer

Si vous êtes plus marmotte que hiboux, ce sujet retiendra votre attention, émoinautes.

Une régleuse, vous savez ce que c’est ?  C’est tout simplement une femme payée pour vivre vos nuits blanches.

J’en avais déjà entendu parler dans mon entourage, et en tombant sur un article de Doolittle,  je me suis rendu compte que le phénomène prenait de l’ampleur.

A la sortie de la maternité, pour vivre l’arrivée de bébé de manière sereine, des mères font appel aux « régleuses ». Ces femmes, souvent auxiliaires puéricultrices ont une mission : que le nouveau-né fasse ses nuits.

Elles n’ont pas de recette miracle. Elles portent les cernes à votre place.

Pour cela, elles arrivent chez vous, en général à 20 heures, après le dernier biberon du soir. Elles s’installent dans la chambre de votre bébé, ou sur le canapé du salon. Ensuite, vous êtes libres de sortir ou d’aller vous coucher.

La veilleuse se chargera de changer et nourrir bébé, c’est elle qui se réveillera trois ou quatre fois dans la nuit.

Pour cela comptez entre 60 et 120 euros la nuitée en fonction de la célébrité de la régleuse. Pour la trouver, sachez que le bouche à oreille fonctionne bien. Et comme elles travaillent souvent dans les maternités, sondez lorsque vous y serez !

Les régleuses et les mères interviewées dans l’article du Doolittle, racontent que le sujet reste très tabou. Peu de mères avouent avoir fait appel à des régleuses. Elles ne veulent pas qu’on sache qu’elles ont laissé quelqu’un d’autre s’occuper de leur nourrisson.

Sur ce point je ne comprends pas pourquoi. Personnellement, outre le budget dément que cela représente, la seule chose qui m’aurait refroidie, c’est d’avoir une inconnue chez moi, dans la chambre de mon enfant. Je n’aurais jamais pu fermer l’œil !

J’envie celles qui ont le portefeuille et la confiance tranquille. Parce que ces nuits, j’en garde un souvenir terrible ! Pas vous ?

10 commentaires

  1. Amandine
    , 12h30

    Eh oui, mais ces nuits font aussi partie de notre histoire avec ce bébé, cet enfant...Un lien qui se crée, malgré des moments épuisants (j'en sais quelque chose, j'ai parcouru des kilomètres avec mon aînée dans mon salon !). Il me semble qu'à sa naissance, le bébé a surout besoin d'être auprès de sa mère. Tout cela paraît si long sur le moment, et pourtant ça passe... vite, si vite. Je n'aurais même jamais cru évoquer cela avec nostalgie, et pourtant ! Mais après-tout, il faut faire comme on peut, loin de moi l'idée de juger, juste une réflexion très personnelle, une méthode qui ne me conviendrait pas !

  2. Jamalolo
    , 13h22

    Alors là, on touche le fond ... Pourquoi faire des bébés si on n'accepte pas que ça sera fatiguant, que certains aspects de notre vie vont changer ? Les premiers mois d'un nourrisson sont si importants dans la création du lien avec sa mère ! C'est vraiment affligeant ! Ma fille a 3 mois 1/2 et oui il y a des nuits difficiles mais ça fait partie du contrat et de notre DEVOIR. C'est vraimen très triste pour ces bébés qui auront les bras d'une étrangère pour les apaiser la nuit. Triste société.

  3. Jamalolo
    , 13h23

    On est loin du modèle de la "maman poule" !

  4. Nathalie
    , 14h23

    Je suis un peu offusquée des propos des autres commentaires. En effet, il n'est nullement indiqué que les régleuses doivent être présentes TOUTES les nuits. Il me semble sain, quand les parents sont au bord de l'épuisement, de pouvoir lâcher prise. La fatigue trop important peut engendrer des tensions au sein de la famille. J'ai eu la chance d'avoir ma mère pour m'aider et jouer le rôle de régleuse au moins une fois par semaine durant les 2 premiers mois de mon fils. C'était un soulagement inqualifiable (surtout avec ses coliques). Pour répondre à un des commentaires, une maman poule n'était-elle pas une maman qui ferait tout pour que son bébé se sente bien et en sécurité? Croyez-moi, un bébé confronté à la fatigue excessive de ses parents est tout sauf serein lui-même!

  5. dagué
    , 15h27

    Oui moi aussi je serais un peu plus cool vis à vis des "régleuses", tout dépend des capacités de récupérations de la mère (et du père), et du sommeil du bébé. Quand malgré une fatigue immense on ne peut faire autrement que de mettre deux heures pour s'endormir, et quand on a un bébé qui a des coliques et qui pleure des nuits entières, pouvoir être secondée ne serait-ce que quelques nuits, ça en devient presque vital pour la santé, morale essentiellement. Pour ma première j'ai fait appel au bout de trois semaines pour 7 nuits à une nounou qui arrivait à 21h et repartait à 8h, pour ma seconde, ma mère est venue deux fois une semaine faire les nuits, et pour le troisième qui va arriver, on verra bien. Mais si j'enchaîne les nuits totalement blanches et me sens de plus en plus démunie en journée pour m'occuper du bébé et des aînées, je n'hésiterais pas, pour quelques nuits. Ça coûte cher, c'est un luxe, mais quand on peut se l'offrir, et qu'on est au clair avec la place de cette auxiliaire dans la vie de l'enfant, pourquoi pas. C'est important aussi de pouvoir prendre conscience de ses limites. Une bonne mère n'est pas forcément une mère omnipotente, infaillible. Quant à faire appel à une régleuse qui ferait toutes les nuits de bébé jusqu'à ce que celui-ci dorme parfaitement bien, je ne sais qu'en penser, je ne l'ai pas expérimenté et n'en ai pas envie personnellement, même si ça doit être confortable physiquement. La relation mère-bébé la nuit a son charme, quand ça reste dans des proportions de sollicitations raisonnables...

  6. Sit
    , 16h36

    Merci d'aborder ce sujet très intéressant car il touche à une foule de thèmes dont on parle peu et qui font pourtant partie intégrante de la manière dont la maternité se vit aujourd'hui. Lorsque ma fille avait un mois, mon mari a dû s'absenter une semaine pour son travail. La perspective de passer tout ce temps seule avec mon enfant m'angoissait énormément (c'était sans doute exagéré mais un mois de petites nuits et un début d'allaitement douloureux peuvent fausser le jugement). J'ai fait appel à l'aide d'une jeune puéricultrice pour 2 nuits sur 7 et ça m'a fait un bien fou) : le fait d'avoir au moins cette visite en fin de journée, de ne pas me retrouver seule "au pied de la nuit', de pouvoir échanger sur mon bébé, de m'entendre dire des choses toutes simples mais rassurantes, de m'exercer avec son aide à porter mon enfant en écharpe... C'était bien plus qu'une "régleuse" (comme ce mot est moche !). N'ayant reçu aucune aide ni de ma mère, ni de ma belle-mère, ni de mes soeurs (je ne leur jette pas la pierre, tout semblait compliqué à organiser), j'ai vraiment apprécié de pouvoir m'offrir ce luxe (c'était d'ailleurs mon cadeau de Noël). J'espère avec ce commentaire dédramatiser les choses : je pense que nous ne sommes pas toutes à égalité devant l'arrivée d'un enfant, les suites de l'accouchement, la fatigue physique et psychologique... et tous les enfants ne sont pas également exigeants (je dis "exigeants" mais il s'agit bien de vrais besoins et pas de caprices). Précision : pour les mères qui allaitent, comme c'était mon cas, la puéricultrice apporte l'enfant à sa mère pour qu'elle le nourrisse et le reprend ensuite pour le bercer jusqu'à ce qu'il s'endorme...

  7. Caroline Nurse de nuit sur Paris et proche Banlieue
    , 09h23

    Caroline Nurse de Nuit à domicile dès la sortie de Maternité sur Paris et proche Banlieue. Plus de 20 ans d'expérience à votre service et au service de votre bébé. contact : caroline.nurse@hotmail.fr (réponse en quelques heures)

  8. Stephanie
    , 18h41

    Bonjour, nurse puéricultrice depuis 10 ans, je propose mes services dès le retour de la maternité sur Paris et sa Banlieue auprès des familles de bébés jumeaux notamment. Vous pouvez me joindre au 0641914255 pour tout renseignement. Je pourrais également vous transmettre les coordonnées de mes dernières familles. Stéphanie

  9. Nath
    , 11h32

    Bonjour si vous êtes à la recherche d'une nounou de nuit dès le retour de la maternité vous pouvez faire un tour sur ce site : www.nursedenuit.com Bonne journée

  10. Lili
    , 22h33

    Bonjour, je peux comprendre que certaines personnes soient choquées du fait que certains parents fassent appel au service de nounou de nuit mais il faut bien comprendre que cela ne met rien en cause la relation avec leur bébé bien au contraire. Je suis moi même nounou de nuit (je suis diplômée auxiliaire puéricultrice et j'ai une expérience de plusieurs années en service maternité.) En effet le nursing de nuit s'adresse à des nouveaux-nés parfois prématurés et il est essentiel d'avoir une formation adaptée et une expérience nécessaire. Pour en revenir à la demande des parents il faut bien comprendre que nous ne les remplaçons pas, nous accompagnons les parents afin d'accueillir au mieux leur bébé, répondons aux questions, aux angoisses du retour à la maison. Dans mon cas la plupart des familles sont des parents de jumeaux, ou des mamans en baby blues. Le fait de pouvoir récupérer quelques nuits par semaine leur permet ensuite de mieux gérer ensuite les journées. Si des parents sur Paris ou sa banlieue sont intéressés par ce service je suis joignable par mail : nursedenuit@gmail.com

Laissez un commentaire