Moi, ma baby-sitter, c’est Mauricette

Mais elle aurait pu également  répondre au doux prénom de Lucette, Germaine, Claude ou Yolande.

On est toutes passées par là. Au sixième mois de grossesse, son dossier sous le bras, on prend docilement et courageusement le chemin de la mairie pour procéder à la préinscription de notre bébé (pas encore né) en crèche. L’espoir est mince, mais on s’y accroche !

La surpopulation des crèches, notamment parisiennes, nous oblige à envisager un autre mode de garde.

Assistante maternelle, garde partagée, nounou… Quel que soit le choix, il s’agit de faire confiance. Et c’est une chose extrêmement difficile. Confier la prunelle de nos yeux à une totale inconnue, c’est carrément flippant.

Si toutes ces solutions ne vous conviennent pas, par trop d’appréhension, sachez qu’il existe une dernière option !

Une alternative fraichement débarquée d’Allemagne et qui a de plus en plus de succès chez nous : la mamie-nounou.

De plus en plus de retraitées décident, pour rompre la solitude et la monotonie de leur vie, de proposer leur service en tant que nounou ou mamie au pair.

Elles peuvent ainsi tous les jours, garder bébé, faire les sorties d’école, superviser les devoirs, les faire dîner…

Mais pas uniquement. En tant que mamie au pair, ces retraitées voyagent également avec les familles. Tous les pays du monde s’offrent à elles en échange de leurs services.

La mamie-nounou a vraiment la cote. Dans mon quartier (dans mon square) il y en a une tellement demandée qu’elle prend les enfants sur casting !

L’intérêt pour elle est de vivre une vie de famille, pour vous la tranquillité d’esprit. Une grand-mère d’adoption semble être une solution pour une garde de confiance.

Plus d’infos :

www.aupairmamy.com
www.maisonsitting.com

1 commentaire

  1. Inès
    , 15h14

    Je ne connaissais pas la "mamie-nounou". Je trouve que c'est rassurant et vraiment bien pour le confort et le développement de bébé. Je vais y penser sérieusement !

Laissez un commentaire