Pauline, maman louve d’Arthur 8 ans et d’Adèle 1 an

Pauline, maman louve d’Arthur 8 ans et d’Adèle 1 an

Pauline est la maman de Arthur « un petit garçon très curieux, appliqué et timide » et de Adèle « qui est plutôt le contraire pour l’instant, une petite tornade, bien gourmande ! » Elle se décrit comme une maman à la fois cool et poule. « Avec Arthur je suis cool, et avec Adèle poule. Leur différence d’âge fait que je n’ai pas le même rapport avec les deux. Je suis plus câline avec Adèle. Je pense que cela évolue avec l’âge.« 

Pauline vit en couple avec Marc depuis dix-huit ans. Je lui demande quel est le secret de cette longévité : « Vivre avec les défauts et les qualités de l’autre ! Marc et moi ne sommes pas mariés. On vit comme ça. Nous avons trouvé plus important d’avoir des enfants que de se marier. Vivre ensemble, c’est respecter l’autre, ses habitudes, il faut que chacun ait ses libertés, ses loisirs. On devient un couple mais on reste des personnalités et des identités individuelles. »

Avoir des enfants, c‘était une évidence ? « C’est le prolongement du couple. En avoir deux c’était bien. Arthur et Adèle ont un peu d’écart en âge, la machine a mis du temps avant de se remettre en route. Je n’imaginais pas ne pas vivre cette expérience de mère, de ne pas voir Marc devenir père.
La maternité m’a fait mûrir. Elle m’a responsabilisée. Avec la filiation, on se trouve engagé vis-à-vis de ses enfants. On est dépendant d’eux et de même s’il nous arrive quelque chose, il y a une perte. Tout cela est assez étrange à concrétiser mais très épanouissant ! A l’inverse je comprends et respecte les gens qui décident de ne pas avoir d’enfant. Socialement on peut exister sans être parent aussi !« 

Pauline, maman poule de Arthur 8 ans et de Adèle 1 an-2

Petite fille Pauline rêvait de devenir vétérinaire, aujourd’hui, elle est directrice artistique en télévision. Son quotidien est comme celui de toutes les mamans : speed !
« Le temps est compté, on a un œil sur la montre en permanence. Depuis la rentrée j’essaie d’avoir cette discipline : je fais en sorte d’avoir du temps en fin de journée pour consacrer une demi-heure supplémentaire à ma petite famille. Les soirées passent si vite ! »

Que fait-elle lorsqu’elle a un moment de libre ? « Est-ce qu’on a réellement des moments de libre ? Au quotidien on a toujours un truc à faire quand on est maman. Ranger une chambre, ou quelque chose de pas très sexy comme lancer une machine ! L’idéal serait un bon bouquin avec un thé mais dans la réalité, le temps libre est consacré à autre chose. »

Pauline avoue être une grande gourmande. « Étonnamment je ne cuisine pas ! Mon chéri s’est pris de passion pour la cuisine il y a quelques années. Comme il sait faire, je laisse la main ! La meilleure adresse ? Je suis fan de sucrée donc je dirais la Pâtisserie des rêves. Leurs gâteaux sont excellents. J’ai aussi une passion pour les macarons. » Quels sont les meilleurs ? « Ladurée ou Jean Paul Hévin pour ceux au chocolat. Chez Pierre Hermé, les macarons sont bons mais plus costauds. Les associations de parfums sont très bonnes. »

Pauline et Marc initient les enfants à la bonne cuisine. « Nous essayons de leur faire apprécier des produits frais, légumes, fruits, et les faire goûter à tout, des sauces, des viandes parfumées. Adèle a un an et a dû manger des choses pas très recommandées pour son âge ! »

Pauline, maman poule de Arthur 8 ans et de Adèle 1 an

Lorsqu’on demande à Pauline qui est la personne la plus inspirante pour elle, elle répond : « En ce moment Elsa Wolinski. J’ai lu des articles, des interviews d’elle et son initiative avec l’atelier Henriette H. Elle a sorti des petites culottes avec des dessins de son père. J’ai trouvé son discours associé à cela assez fort. Elle témoignait sur la liberté d’expression, sur le fait d’être culotté, c’était beau. Cette femme semble être d’une grande fragilité associé à un grand courage. Elle donne envie d’entreprendre. »

Nous évoquons les valeurs essentielles aux yeux de Pauline, celles qu’elle voudrait enseigner à ses enfants. « Ce sont des basiques. Le respect des autres. Être à l’aise dans tous les milieux et éviter le jugement. Avoir ses propres opinions, s’épanouir tout en respectant les autres. On vit des moments difficiles. Tout cela est très important. »

Il y a un endroit qui compte pour notre maman louve, Géthary. « Nous avons rencontré le Pays Basque par la famille. Si je pouvais y aller à chaque vacance, j’irai. C’est un véritable bol d’air, cette région est énergisante. J’aime tout simplement m’installer sur la plage et regarder la mer (et les surfeurs !) J’aime le côté sauvage du Pays Basque. C’est un endroit sublime avec une population hétéroclite : du vrai hispter buvant son mojito à l’admirable berger dans sa benta. Parfois on se demande si on ne claquerait pas tout pour aller vivre là-bas !« 

Pauline a un très joli compte Instagram, Spring is coming.

Pauline porte un sweat maman louve, Marc un sweat papa cool, Adèle un tee-shirt mini poule et Arthur un sweat mini cool.

0 commentaires

Laissez un commentaire