Finies les couches ! Les clés d’un chemin serein vers la propreté.

Devenir “propre”, c’est-à-dire abandonner les couches (car avant cela, votre enfant n’est pas “sale!), est une étape importante du développement. Elle peut générer un peu de stress chez les parents qui voient arriver à grand pas le moment fatidique de l’entrée à l’école maternelle alors que leur enfant n’est pas complètement au sec… On a donc contacté l’équipe de professionnels de santé de l’app May, pour vous donner les clés qui guideront au mieux votre enfant dans ce nouvel apprentissage.

 

Les enfants deviennent généralement “propres” entre 18 mois et 3 ans. Gardez en tête que plus les acquisitions sont importantes, plus la fenêtre d’âge au cours de laquelle cette acquisition peut se faire est large (ils sourient tous dans les premiers mois, mais la propreté ou la marche varient beaucoup d’un enfant à l’autre).

 

Quand votre enfant est-il prêt ?

 Lorsque son développement psychomoteur le lui permet ! Et ça n’est pas une mince affaire ! La maîtrise sphinctérienne (c’est le terme), implique en effet :

  • de savoir retenir ses selles et urines
  • de sentir que ses organes sont “pleins”
  • de sentir que l’on élimine
  • de faire le lien entre ses sensations et le fait d’aller aux toilettes, et de se détendre pour faire ses besoins.

Tout cela ne se fait pas en un jour, soyez patient !

 

Et ça se voit à quoi ?

Soyez observateurs, certains signaux vous indiqueront que votre enfant sera bientôt prêt à aller sur le pot :

  • Il a une bonne aisance motrice : il peut sauter, monter les escaliers sans se tenir, ou taper dans un ballon par exemple.
  • Il prend conscience de son corps : par exemple il regarde ou tient sa couche lorsqu’il fait ses besoins, et vous demande de le changer juste après.

 

Votre enfant doit être prêt physiquement mais aussi affectivement. En général, depuis ces premiers signes jusqu’à des journées sans couche, il se passe entre 3 et 6 mois.

 

Comment l’aider à aller sur le pot ?

Vous ne pouvez pas l’aider à se retenir. En revanche, vous pouvez l’aider à prendre conscience de ses sensations. Pour cela, n’hésitez pas à verbaliser lorsqu’il est en action, dans sa couche d’abord et sur le pot les premiers temps : cela l’aidera à mettre des mots sur ce qu’il va peu à peu ressentir. Les livres sur le sujet peuvent aussi vous permettre d’aborder le fonctionnement du corps humain.

Faites du pot the place to be 🙂 Vous pouvez lui proposer de venir l’acheter avec vous, pour l’aider à se l’approprier, et le mettre à sa disposition dans les toilettes en lui expliquant que quand il sera prêt ce seront ses WC à lui. Laissez le l’apprivoiser, jouer avec lui, s’asseoir dessus tout habillé, ou asseoir ses poupées dessus.

Le change est un moment de maternage, ce qui est nettement moins le cas du pot 🙂 Pour faire la transition n’hésitez pas à le faire participer, en lui demandant par exemple d’aller jeter sa couche à la poubelle.

 

Ce qui ne l’aide pas vraiment, voire pas du tout :

  • C’est de le forcer à aller sur le pot lorsqu’il n’en a pas envie. Vous risqueriez au contraire de le bloquer.
  • C’est de lui mettre trop la pression ! N’oubliez pas qu’il n’est pas maître de son développement psychomoteur !

 

Les premiers temps sans couche

Lorsque votre enfant vous semble prêt (cf les signaux à observer) et que vous constatez que sa couche est régulièrement sèche plusieurs heures, vous pouvez lui proposer de sauter le pas ! Voici quelques conseils pour accompagner cette période :

  • Se retenir n’est pas toujours évident : privilégiez les vêtements qui peuvent s’enlever très rapidement (la salopette par exemple, n’est pas la meilleure option.
  •  
  • Des petits accidents sont à prévoir, soyez indulgent ! Essayez de ne pas vous énerver, ces incidents sont tout à fait normaux. Au contraire, félicitez-le lorsqu’il a fait ses besoins dans le pot.
  •  
  • Soyez à l’affût des signes qui peuvent indiquer qu’il doit aller aux toilettes : votre enfant se dandine, porte les mains sur ses parties génitales etc.
  •  
  • Anticipez ! N’hésitez pas à lui proposer régulièrement le pot, en particulier avant de sortir, ou au lever de sieste.
  •  
  • Si possible, tentez le coup plutôt en été, cela vous permettra de laisser votre enfant en culotte et de faciliter le séchage.

 

Contrairement à ce qu’on entend parfois, ce n’est pas parce que vous avez enlevé la couche que vous ne pouvez plus jamais la remettre !

  • Les premiers temps vous pouvez lui proposer de remettre une couche pour les sorties, ce qui permet de se simplifier la vie et d’éviter de le confronter à l’échec.
  •  
  • Si les incidents se répètent trop souvent sur plusieurs jours, vous pouvez remettre des couches. Expliquez à votre enfant que vous réessayerez bientôt, quand il aura envie, ou qu’il se sentira prêt, et que c’est très bien aussi.

Pour la propreté comme pour les autres grandes acquisitions, respecter le rythme de l’enfant est important. Observez les signes, soyez patients et accompagnez le avec bienveillance, c’est le meilleur moyen de sortir des couches rapidement et sans trop d’incidents.

 

Cet article vous a plu ?

On ne peut que vous conseiller l’application May, qui vous permet de chatter simplement avec des professionnels de santé spécialistes de la petite enfance, tous les jours de 8h à 22h. Santé mais aussi éducation, sommeil, alimentation, éveil …

May apporte des réponses pratiques, bienveillantes et personnalisées à tous vos questionnements de parent ! 

 

 

Photo : @kimberlynoelhildebran

0 commentaires

Laissez un commentaire