Forest School, crèche nature, pédagogie Waldorf : Comment connecter ses enfants à la nature ?

 

Parce que la nature est essentielle dans la construction de nos enfants, on partage avec vous ces initiatives qui peu à peu fleurissent en France et nous inspirent #évidemment. En campagne, en périphérie de la ville ou au cœur d’un quotidien citadin, se reconnecter aux éléments n’a jamais été aussi important non ?

 

Au cœur des Forest School
Au Danemark, en Allemagne et au Canada,  les « Forest school » périscolaires sont ancrées dans la tradition. En France, le concept séduit de plus en plus de régions. C’est le cas notamment d’Autour du Feu, dans le Finistère. Une trentaine d’enfants âgés de 3 à 6 ans puis de 7 à 10 ans s’activent sur un terrain de jeu unique : une forêt dans laquelle les enfants explorent, éveillent leur sens, prennent conscience de la nature, de son organisation. Des mercredis après-midi et des weekends où le jeu libre et la pédagogie par la nature sont au coeur des activités. C’est en Angleterre que Julie Ricard, fondatrice d’Autour du Feu, a découvert ce concept unique : « Je me suis formée pour être institutrice en Angleterre. Lors d’un stage , une maîtresse m’a demandé de co-animer un atelier de Forest School, j’avais préparé un cours très guidé et en fait, elle s’est mise à pousser les enfants dans la boue. Ils rayonnaient de joie , il étaient débordés par ce plaisir d’être sales. Tous m’ont dit que c’était leur plus belle journée d’école. Pour moi ce fut un vrai déclic de constater la puissance du jeu libre et de l’exploration. » Au coeur de la forêt, les enfants expérimentent la taille d’un bâton, font des ateliers autour des graines, des jeux dans les arbres, prennent une collation puisée de l’environnement autour d’un feu de bois ou dans une yourte. « Un contact par la nature améliore les compétences sociales permet d’expérimenter de verbaliser. » explique Moïna Fauchier-Delavigne, auteure de « L’enfant dans la nature ». 

Elodie, installée à Toronto avec sa famille, nous raconte son expérience parent-enfant au sein d’une Forest School canadienne : « Le programme dont nous avons fait partie était pour parents avec enfants petits. J’y étais avec ma première fille qui avait 3 ans, et ma deuxième qui avait entre 2 et 10 mois pendant l’année, donc qui était en porte-bébé et ne participait pas. J’ai beaucoup aimé que mes enfants et moi passions 2h dehors, tout l’hiver (ce programme était d’octobre à mai, à Toronto où il peut faire très froid l’hiver), quel que soit le temps (pluie, tempête de neige, etc). Cela nous a amenés à passer plus de temps dehors en famille également. Mes filles allaient dehors volontiers en dehors du programme, et étaient heureuses de découvrir un nouveau coin des bois à côté de chez nous. Nous avons découvert beaucoup de nouvelles choses sur la nature autour de nous: quels animaux y habitent, quels arbres y poussent, quelles plantes sont comestibles ou pas, reconnaissance d’empreintes d’animaux, etc… Nous avons aussi appris beaucoup de chansons très belles sur la nature, et nous passions toujours un temps au début du programme pour chanter et partager sur quoi nous étions reconnaissants ce jour-là. J’ai découvert une communauté de gens qui pensent comme moi, qui sont intéressés par des choses similaires. Ce sont des amis que nous voyons encore aujourd’hui, plus de 2 ans après. »

On compte aujourd’hui une trentaine de structures rassemblées au sein du Réseau de pédagogie par la nature (RPPN). Parmi elles, quelques écoles à temps plein, comme celle de Chantemerle ouverte en 2018 à Marsac, en Charente ou La Forêt des Lucioles à Annecy. 

Des micro-crèches centrées sur la nature
A l’image des pays scandinaves qui proposent dès le jardin d’enfants une pédagogie par la nature, de plus en plus d’initiatives fleurissent en France. De la motricité libre pratiquée aujourd’hui par la plupart des structures aujourd’hui à la mise en place d’ateliers Montessori et Waldorf, l’idée de conjuguer enfance et nature est de plus en plus présente. Près de Versailles, une crèche a expérimenté les dortoirs en extérieur (autre pratique scandinave). Bien emmitouflés et protégés, les bébés et jeunes enfants font la sieste dehors. Et les résultats sont très concluants : un sommeil plus serein (surtout chez les petits ayant du mal à trouver le sommeil en collectivité) et des défenses immunitaires au top. « Au début nous étions assez sceptiques mais nous avons fait confiance au projet éducatif de notre crèche qui souhaitait par ailleurs proposer un maximum d’activités en extérieur. A commencer par l’accueil des bébés et des petits dans le jardin. » nous explique Coralie, maman d’une petite fille de la crèche.

En France, Charline, ancienne infirmière en oncologie, propose des micro-crèches au plus près de la nature. Les enfants y étudient les écorces, la mousse, la terre, le bois et s’en servent pour des activités et modules de construction. Chez « Wild child », pas d’écran, que des jeux en bois et le jardin pour terrain de jeux. Pour permettre aux enfants d’avoir la nature à portée de mains, Charline a investi dans des combinaisons pour la pluie et l’hiver. Utiles pour les enfants qui ne marchent pas encore. Elle leur a d’ailleurs fait construire une rampe en bois pour faciliter leurs déplacements. Ici tout est mis en place pour que l’enfant soit acteur de son développement. Il n’y a pas de journée type dans cette micro-crèche, d’ailleurs Charline n’aime pas imposer des horaires trop stricts à son équipe. « Autant les repas sont plutôt fixes, autant les heures des siestes varient en fonction des enfants. Je veux éviter la routine, même pour l’équipe ! » Seules contraintes : la météo et l’envie des enfants ! 

Des idées « nature » à faire en famille
Dans le formidable livre d’Isabelle Huiban « Slow, 50 idées et activités pour une enfance au naturel » (Ed. Nathan), on apprend à intégrer la nature par des actions simples dans le quotidien des enfants, même très citadins. Des impulsions et des idées inspirées de la pédagogie Waldorf. Parmi les 50 pistes explorées, on vous en livre quelques-unes :

Cultiver le rythme de votre enfant : « Dans la pédagogie Waldorf, respecter le rythme de la nature est un pilier éducatif fondamental. Les adultes, et surtout les enfants, sont liés au rythme des astres et des planètes. Aider l’enfant à trouver son rythme, c’est aider son organisme à se réguler. Plus largement, le rythme permet d’établir des habitudes sécurisantes pour lui et sa famille. » Cela passe par une routine, des heures de couchers et de repas stables et des rituels (temps calme le soir par exemple). 

La table des saisons : « C’est un endroit dans la maison qui reflète de manière imagée ce qui se passe dans la nature qui vous entoure. Il peut s’agir d’un rebord de fenêtre, d’une étagère ou d’une table. (…)Les adultes l’entretiennent avec l’aide des enfants qui y déposent leurs petits trésors glanés dans la nature. » On y met des marrons, des fleurs, des pommes de pin, des petits bois, etc.

Les trésors de la nature : « Tous les éléments et les matériaux issus de la nature fournissent des possibilités de jeux infinis. (…) Bâtons, pommes de pin, coquillages, fossiles, pierres, marrons, glands, épis de maïs…Chacun d’eux offre une occasion d’expérimenter et de jouer pourvu qu’il soit mis à disposition de l’enfant dans un panier ou un casier. Ces trouvailles servent aussi aux bricolages et aux créations manuelles. »

Construire un jardin naturel : « Créer un jardin naturel, c’est offrir à toute la famille la possibilité d’expérimenter les changements qui s’opèrent dans la nature au fil des saisons et fournir des occasions pour vivre dehors. De nombreuses activités d’intérieur peuvent être reproduites à l’extérieur : cuisiner, étendre le linge, repasser, tricoter, réparer, boire son thé, prendre le goûter et le repas… ». A la campagne ou en maison, cette activité est très accessible. En appartement, vous pouvez commencer par un mini potager d’intérieur et pourquoi pas une parcelle dans un jardin partagé ? 

 

Pour aller plus loin :

A lire : « l’enfant dans la nature » 
A écouter : Podcast la matrescence épisode « l’enfant et la nature »
A consulter : Réseau Pédagogie par la Nature qui fédère toutes les initiatives en France
A suivre : le compte Instagram s’éveiller simplement qui propose plein d’idées d’activité nature pour les 0-3 ans

Photo : Wanted !

Publié le Ecrit par Tifenn