La vélorandonnée, ça roule aussi en famille

Vous faites quoi pour les prochaines vacances ? De notre côté, on suivrait bien Nathalie, co-fondatrice d’émoi émoi, son mari Jérémy et leur fils Joseph sur deux roues, pour une cyclorandonnée faite de grand air, de détox digitale et de paysages sublimes. On décline toute responsabilité si vous bookez vos prochaines vacances en famille après cette interview.

 

Qu’est-ce qui vous a décidé à prendre la route à vélo ?

Ce sont des copains, fous de vélo, qui nous ont convertis Jérémy et moi. On a commencé par un long weekend sur les bords de Loire avec eux, sur 130 km, et ça nous a beaucoup plu. Alors on s’est un peu équipé pour faire un autre parcours en baie de Somme.

Ce qui nous plaît, c’est de se déplacer à un rythme agréable pour voir les paysages changer. On pédale 3-4 heures par jour, soit 30 à 40 km, ce qui nous laisse aussi le temps de faire des visites. J’apprécie vraiment le côté Robinson Crusoé de ces vacances. Ça me permet de déconnecter dès la première heure. En plus il faut économiser la batterie du téléphone sur le chemin donc j’évite de checker Instagram à chaque pause !

 

Vous vous êtes entraînés avant de vous lancer ?

Pas vraiment. Mon mari allait au travail à vélo tous les jours, il avait déjà un bon vélo et un peu d’expérience en réparation. On s’est plutôt préparé en faisant pas mal de recherches sur Internet, sur les itinéraires qui nous intéressaient. Il existe beaucoup de blogs de voyage où des familles partagent leurs conseils.

Quand on n’a jamais fait de cyclorandonnée, je conseille de choisir un itinéraire plat et de tester l’expérience sur un weekend, avant de se lancer sur des circuits plus longs.

 

Côté organisation et budget, ça donne quoi ?

Le plus important, c’est le matériel. On peut commencer par le louer pour être bien équipé, avec des vélos bien révisés. Ça permettra à toute la famille de passer des vacances plus confortables que si l’on crève au bout de 10 km, ou si les enfants ne sont pas bien installés.

Pour les vélos, je conseille des VTC avec des pneus anti-crevaison (on n’a jamais crevé en plus de 1000 km !), des portes-bagages et 2 sacoches par personne. Pour le camping, il faut prévoir des tentes, des tapis de sol et des sacs de couchage. Pas besoin de lit parapluie pour bébé : on mettait Joseph dans sa gigoteuse sur le tapis de sol. On peut emporter un porte-bébé pour les moments où l’on n’est pas à vélo.

Et pour les petits, je conseille vraiment la cariole. Ça leur permet de dormir quand ils en ont envie. On a croisé beaucoup de gens avec siège et cariole, pour que leurs enfants puissent prendre un peu de hauteur et mieux voir le paysage quand ils sont réveillés.

Après l’investissement de départ, ces vacances ne coûtent pas plus que les billets de TER et le prix de l’emplacement d’une tente dans un camping.

 

Des conseils pour choisir son itinéraire ?

Chaque région recense ses véloroutes sur son site Internet. Le long de ces itinéraires, il y a pas mal de chambres d’hôtes, de campings, d’hôtels formés à l’accueil de cyclorandonneurs avec du matériel pour abriter les vélos et les réparer. Et sur ces itinéraires, on pédale souvent en bord de canal ou de fleuve, sur des pistes cyclables sans voitures. C’est plus agréable que sur une nationale avec les voitures qui roulent à 90 !

Je recommande :

• L’itinéraire des châteaux de la Loire, très chouette et très plat, pour commencer.
• La Vélodyssée, une véloroute de 1200 km entre Roscoff et Hendaye. On l’a faite de La Rochelle à Arcachon, c’était notre premier voyage avec notre fils alors âgé de 2 ans et demi. Les pistes cyclables en bord de mer sont magnifiques. On peut passer par l’île de Ré, l’île d’Oléron, traverser l’estuaire de la Gironde en bateau, prévoir des étapes sympas à la plage, au Zoo de la Palmyre pour les enfants. Et c’est complètement plat.
• La baie de Somme est super avec des enfants aussi, ils adorent découvrir les phoques !
• Les Ardennes, de Sedan à la frontière belge. Un itinéraire très nature avec peu de monde.

Je n’ai pas encore testé l’Alsace, le canal du Midi et le canal de Nantes à Brest à vélo mais on me les a souvent recommandés.

 

La cyclorandonnée, c’est adapté aux enfants à partir de quel âge ?

Entre 1 et 5 ans c’est l’idéal. On a une cariole pour Joseph donc il peut regarder le paysage, faire sa sieste… En plus après une journée de vélo en plein air, il dort super bien la nuit !

Entre 5 et 7 ans c’est un peu plus compliqué car les enfants ne sont pas encore capables de pédaler sur de longues distances. Mais des solutions existent : des systèmes de remorquage pour attacher leurs vélos à ceux des adultes et les tracter quand ils sont fatigués, des tandems parent-enfant… À tous les âges, on peut en profiter.

Ces vacances peuvent être fatigantes quand même car il faut s’adapter tout le temps à des environnements différents, donc c’est important de créer un univers un peu familier pour les enfants. On était attentif à ce que Joseph ait son petit nid douillet dans la cariole et la tente : son oreiller, son doudou, ses livres préférés.

 

Et l’avis de Joseph ?

Il a beaucoup aimé ces vacances ! Il était ravi d’être avec nous. À vélo, on passe plus de temps ensemble qu’à l’hôtel ou en maison de vacances où chacun pourrait s’occuper de son côté. Là, c’est l’aventure en famille ! On monte la tente ensemble, on y dort ensemble, on discute de ce qu’on voit sur la route.

Il découvre de nouveaux paysages tout le temps et le côté « nature » lui plaît beaucoup aussi : l’oiseau qui est rentré dans notre tente, les sauterelles et le petit chaton de 10 jours croisés en route…

 

Un truc qui t’a surpris sur la route ?

Il y a toujours une petite appréhension avant de partir parce que ça reste une aventure. On se demande si ça ne va pas être trop dur, si on ne va pas faire demi-tour au milieu… Mais non, c’est triste quand ça se termine !

On a aussi fait de belles rencontres sur la route. Les gens adorent discuter quand ils croisent des cyclistes. On nous posait des questions sur notre itinéraire, comment on s’organisait, l’âge de Joseph. Et avec les cyclorandonneurs rencontrés en route, on se conseille des itinéraires, des campings, des excursions…

Je dirais juste qu’il ne faut pas oublier de checker la météo et adapter ses vacances en cas de pluie : prendre le train du retour plus tôt que prévu, louer un AirBnb pendant 2 jours le temps que le soleil revienne. Sous la pluie, c’est quand même vraiment moins chouette !

 

Des bons plans à partager ?

L’agence de voyage Le Vélo Voyageur spécialisée dans le cyclotourisme, pour une première expérience. Elle planifie l’itinéraire, loue les vélos, les transporte jusqu’au point de départ du parcours et s’occupe des bagages d’étape en étape.

Le site France Vélo Tourisme propose plein d’itinéraires en France. Et chaque région, chaque itinéraire, a souvent son site Internet dédié, par exemple :

• La Vélodyssée
• La Meuse à vélo
• Le Canal de Nantes à Brest
• L’Alsace à vélo

Le site d’Eurovelo qui recense tous les véloroutes européennes. On aimerait beaucoup découvrir le Danemark à vélo, il parait que les infrastructures vélo sont top ! Les bords du Danube, du sud de l’Allemagne à la Hongrie en passant par l’Autriche, nous font aussi beaucoup rêver !

 

Source : @valokuvaaja_jennivirta

0 commentaires

Laissez un commentaire