L’art et la matière (et les progrès qu’il nous reste à faire)

 

Mother Nature, notre nouvelle capsule, arrive bientôt sur Terre. Pour célébrer sa beauté, lui rendre hommage et nous tenir chaud cet hiver. L’occasion de faire le bilan avec Julie, notre chef de produit, et Charlotte, notre styliste, de 5 ans passés à rêver, fabriquer et s’interroger sur nos matières.

Toujours plus doux, toujours plus bio

Le molleton, c’est un coup de cœur renouvelé saison après saison. Pas question d’abandonner notre matière phare mais comme vous, on a eu envie de quelque chose de nouveau. Toujours en coton bio. Et Julie a trouvé la perle rare.

« Nos clients nous demandaient une matière doudou, plus chaude au toucher que nos sweats en molleton non gratté. Pour la première fois, on a donc sélectionné un molleton gratté sur la face interne, plus doux contre la peau, pour nos sweats et nos hoodies. Il est plus épais avec un tombé un peu plus lourd, parfait pour l’automne et l’hiver. »

Pour faire de la douceur notre fil conducteur, nous avons aussi invité le velours sur nos dernières créations. Et plutôt que de le travailler sur des détails, c’est une pièce entière que nous lui avons offert. Le résultat ? « Un sweat très mode en 4 couleurs, avec un motif chevron assez fort. »

 

Et quelques compromis

Si nos t-shirts et sweats ont rejoint vos familles depuis 5 ans déjà, vous êtes nombreux à nous demander de quoi vous habiller de la tête aux pieds. En plus de nos nouvelles chaussettes en coton bio, Charlotte, notre styliste, a eu l’idée d’une jupe plissée : « J’avais envie d’un plissé étroit, fin et fluide, qui n’ajoute pas de volume. La taille de la jupe est légèrement froncée et la coupe plutôt droite, pour convenir à toutes les morphologies. Elle peut se porter avec un t-shirt, un sweat, un hoodie… avec tout. »

Mais nos développements ne se sont pas passés comme prévu. « Le plissé ne tient pas sur une matière naturelle. Il faut au moins 60% de polyester. On a finalement choisi un mélange de polyester et de viscose, l’option la plus naturelle que nos ateliers ont pu nous proposer. Les jupes kaki et bordeaux sont donc composées de 62% de polyester, 33% de viscose et 5% d’élasthanne. »

Pour notre jupe imprimée, le dilemme était encore plus grand. Impossible d’obtenir des couleurs franches sur un tissu qui contient moins de 90% de polyester. « Notre jupe Léo Léo contient donc 96% de polyester et 4% d’élasthanne. On a beaucoup travaillé le toucher pour qu’elle soit aussi agréable à porter que les modèles unis. »

Cette exception, nous l’avons faite pour ne pas renoncer à créer des pièces fortes, attendues par vous aussi. On a conscience que ce n’est pas l’option parfaite et on continue à chercher des alternatives eco-friendly pour les prochaines saisons (du polyester recyclé pour nos jupes par exemple). 

D’ailleurs, si vous avez des pistes, des suggestions ou des questions à ce sujet, écrivez-nous. Un petit pas, deux petits pas… on ira encore très loin comme ça.

Source : wanted !

0 commentaires

Laissez un commentaire