TIPTOE : la marque eco-responsable qui meuble la famille

TIPTOE ce sont d’abord des pieds de table modulables au design impeccable, à la conception durable et aux couleurs ultra fraîches. Son credo : vous permettre de créer vos meubles et de les faire évoluer à mesure que votre vie et vos envies évoluent aussi. Puis, la marque a créé ses propres tables, ses bureaux, ses tabourets, ses étagères. Et aujourd’hui ses chaises. On est allé à la rencontre de Matthieu Bourgeaux, co-fondateur de cette marque coup de coeur. Et son histoire est aussi belle que les pièces qu’il développe.

Devenir entrepreneur, c’était une évidence ?
Je suis issu d’une famille de 3 générations d’artisans métalliers de la vallée de Chamonix. Je vivais au dessus des ateliers qui ont été repris par mon père et par mon oncle, rejoints aujourd’hui par mon frère. Et puis j’étais naturellement attiré par l’entreprenariat. Je ne me voyais pas faire autre chose que de créer ma boîte. Quand j’ai terminé mes études d’entreprenariat à Lyon, j’avais le regret de ne pas avoir exploré davantage mon côté créatif. Petit, j’adorais déplacer des meubles pour agencer une pièce, la décorer,…Je me suis rapidement dit : Ok, je monte une boîte et ce sera dans le design d’objet. 

Comment est née l’idée de TIPTOE ?
Je voulais me lancer dans un produit simple qui soit cohérent avec ma sensibilité environnementale. Très vite, j’ai eu envie de réhabiliter des matériaux déjà existants et de dépoussiérer le pied de table modulable travaillé par des designers français avant-gardistes comme François Arnal suivi par Philippe Starck et Philippe Nigro. Mais à une condition : le démocratiser. J’ai monté les premiers prototypes dans mon atelier familial en apprenant les choses sur le tas mais avec le plaisir immense de recoller avec cette activité qui me passionnait. 


Matthieu Bourgeaux, à droite, avec son co-fondateur Vincent Quesada

 

Fin 2014, les premiers pieds sont prêts. Et vous lancez votre premier crowdfunding…
L’idée était de tester le produit et le système de financement participatif s’y prêtait parfaitement. Nous avons rapidement dépassé le nombre de pré-commandes envisagées. Ca m’a encouragé ! Il y avait un vrai enthousiasme autour du projet. Il fallait concrétiser cela en en lançant une marque.

Comment résumeriez-vous le concept de la marque ? Sa philosophie ?
On crée des produits qui sont durables et simples. On les fabrique en Europe avec des matériaux responsables au design intemporel. On investit beaucoup de temps dans le développement des produits pour qu’ils aient du sens. Nos produits sont conçus pour évoluer dans le temps, être remplaçables, avoir plusieurs vies. On achète les premiers pieds TIPTOE pour le bureau de son fils puis il grandit et nos pieds deviennent ceux de la console de l’entrée. On a à coeur de donner du sens dans l’achat du meuble. A l’inverse d’Ikea, on cherche à transmettre ses meubles aux gens que l’on aime. On raconte des histoires.
A une époque anxiogène, j’ai le sentiment que les gens ont de plus en plus besoin de choyer leur cocon, de se l’approprier, de se sentir bien chez eux. Chez TIPTOE, on aime l’idée de participer à cela. 

Aujourd’hui, vous avez lancé un deuxième crowdfunding sur Kickstarter pour financer la première production de vos premières chaises…
C’est génial de refaire appel à la communauté 4 ans après ! Je revis l’expérience des débuts avec une ampleur décuplée. On avait un besoin de 25 000€ et nous sommes à ce jour à 220 000€ de pré-commandes. On est hyper contents de constater l’engouement autour de ce projet qui réunit toute la philosophie de la marque. La Chaise SSD (pour Simple, Solide et Durable), c’est l’idée de concevoir une chaise idéale pour la vie de tous les jours tout en minimisant l’impact environnemental à chaque étape de son cycle de vie. Elle se monte très facilement et colle à tous les intérieurs. On adore l’idée qu’elle soit facile à appréhender pour toute la famille et qu’elle résiste à toutes les aventures du quotidien.

Quel regard portez-vous sur cette incroyable aventure entrepreneuriale ?
C’est une aventure humaine et cohérente. Comme je la voyais. Aujourd’hui on fabrique une partie de nos pièces dans l’usine de ma famille, je travaille avec mon père et mon frère. Je n’ai jamais connu mon grand-père….s’il savait que son petit-fils fabriquait ses pièces dans son atelier ! Quand je regarde le chemin parcouru, je me dis que j’y suis allé en mettant un pied devant l’autre. On a posé une brique, puis 2, puis 20 et tout a fait sens. Si j’avais un conseil à donner à ceux et celles qui veulent devenir entrepreneur, je leur dirais de « faire ». Et de ne pas imaginer sa boîte dans 10 ans. De se concentrer sur le faire, ici et maintenant. 

0 commentaires

Laissez un commentaire