DIY : Composer un herbier

Envie de prendre l’air ? On profiterait bien du début de l’automne pour redécouvrir les forêts du coin en famille. Et pourquoi pas, ramener quelques souvenirs de cette escapade. Des fleurs sauvages, des feuilles à peine tombées des arbres… Vous l’avez deviné. Après la balade, on fait un herbier.

Ce qu’il vous faut

Un petit sécateur
Des gants
Un panier
Des plantes, des fleurs, des feuilles
Les feuilles d’un journal ou du papier buvard
De quoi presser les plantes : un presse-fleur, un dictionnaire, une encyclopédie, un livre d’art dont on n’a pas tourné les pages depuis qu’on l’a acheté en 2016… 
De la colle
Un cahier, ou de quoi encadrer les plantes séchées

Étape 1 • La cueillette

Pour choisir le jour de la récolte, assurez-vous d’avoir la météo de votre côté. On n’a rien contre les balades sous la pluie, mais une cueillette ensoleillée permet de trouver des plantes pas trop humides, plus faciles à faire sécher.

Pas question d’aller se servir dans les parcs nationaux et les réserves naturelles. On se tourne plutôt vers les forêts publiques. Lorsqu’une plante (connue) nous plaît, on la cueille sans l’abîmer à l’aide d’un sécateur. Et on suit ces quelques conseils fournis par l’ONF, pour pratiquer une cueillette responsable.

Étape 2 • Le séchage

L’idéal ? Faire sécher ses plantes le plus tôt possible après la cueillette pour conserver au mieux leurs formes et leurs couleurs. On commence par les nettoyer et les couper à la bonne taille. Elles seront plus fragiles, plus difficiles à manipuler une fois séchées.

On dépose ensuite chaque plante bien à plat entre 2 feuilles de papier journal ou de papier buvard, que l’on glisse entre les pages d’un grand livre. On dépose d’autres livres par-dessus, ou un objet assez lourd pour empêcher les plantes de gondoler pendant le séchage. Les fans d’herbier peuvent aussi investir dans un presse-fleurs.

Au début, mieux vaut remplacer les papiers qui recouvrent les plantes tous les jours pour faciliter le séchage. Plus elles seront sèches, plus on peut attendre avant d’en changer. Au bout de 15 jours à 3 semaines, la phase de création peut commencer !

Étape 3 • La composition

Plutôt cahier fleuri ou cadre tout en transparence ? Les options ne manquent pas pour créer un herbier unique, à feuilleter ou à exposer. Quelques idées de compositions à tester :

• Une très belle feuille, une fougère par exemple, seule dans un cadre
• Une fleur imaginaire, reconstituée à partir de pétales décrochés pendant le séchage
• Un cahier où coller sur chaque page une plante de son jardin, ou de celui des grands-parents
• Une ronde de feuilles d’automne
• Une couronne de fleurs d’été

Étape 4 • Le collage

Lorsque vous avez trouvé la composition qui vous plaît, il ne vous reste plus qu’à la fixer avec un peu de colle. Le ruban adhésif, s’il est souvent joli, n’est pas recommandé car il perd son pouvoir fixant au fil du temps.

Étape 5 • Les dernières touches

Noter le nom des plantes et leur date de cueillette, illustrer son herbier, coller des stickers pour créer des motifs comme la photographe et illustratrice Sarah Illenberger ? Tout est possible. Demandez à vos minis, on pense qu’ils ne manqueront pas d’idées.

Source : wanted !

0 commentaires

Laissez un commentaire