Je mets quoi sur la peau de mon bébé ?

Des gels lavants, des crèmes apaisantes, des eaux nettoyantes, des soins hydratants, des lingettes pour le siège… Parce que la table à langer et le bain d’un bébé peuvent être surchargés en soins pas toujours recommandés, on a demandé à Eleni Gravière, Ingénieure chimiste, consultante-formatrice en santé environnementale et jeune maman, de nous aider à composer la routine la plus clean.

 

Pourquoi faut-il être particulièrement attentif aux produits que l’on met sur la peau d’un bébé ?

– Toutes les peaux sont perméables. Cela veut dire qu’elles laissent passer les  toxines et la sueur dans un sens. Mais aussi certaines substances toxiques, dans l’autre sens.

–  La particularité d’un bébé est qu’il a une surface de peau beaucoup plus importante qu’un adulte, rapportée à son poids. Son système immunitaire et son microbiote cutané sont par ailleurs en cours de développement (et donc plus exposés). 

– Beaucoup de produits présents sur le marché contiennent des allergènes, des substances toxiques et des perturbateurs endocriniens susceptibles d’avoir un impact sur la santé et le développement d’un bébé. Si chaque année de nouvelles réglementations permettent de limiter la présence d’ingrédients nocifs, il est important de se renseigner en tant que parents et de lire les étiquettes attentivement. Un conseil est d’or : le moins est le mieux !

 

3 produits et basta !

En moyenne, un soin destiné aux bébés contient 13 à 15 ingrédients. Si on multiplie ce chiffre au nombre (important) d’utilisation par jour ajouté au nombre de produits utilisés, on atteint les 150 à 300 ingrédients qui sont appliqués chaque jour sur la peau de nos bébés. Un chiffre vertigineux qui impose une solution toute simple : se limiter à 3 produits de base qui contiennent eux-mêmes très peu d’ingrédients.

 

  1. Un savon surgras “saponifié à froid” pour le corps, les cheveux, les mains. 

On en trouve facilement en magasin bio. Il doit contenir maximum 7 ingrédients, être sans parfum et sans huiles essentielles. On rappelle que la peau d’un bébé n’est pas sale (il ne transpire pas). Inutile de le sur-nettoyer. Un bain 1 soir sur 2 suffit. Si vous aimez cet instant ludique et relaxant, vous pouvez lui proposer 1 bain sans savon une fois sur deux.

A savoir : plus on achète ses savons en avance, plus ils vieillissent, plus ils sèchent et plus ils durent longtemps à l’usage.

 

  1. Une huile ou un beurre végétal pour nourrir la peau, le masser et soigner les petites irritations.

L’huile de coco est particulièrement adaptée car elle est très peu allergène, très bien supportée, antifongique et antibactérienne, et ne laisse pas de fini gras. On peut l’appliquer sur toutes les zones du corps (excepté les yeux), y compris le siège ou la vulve des petites filles. Elle est aussi très efficace sur les lèvres gercées (aucun souci si elle est avalée). 

  1. Du (vrai) liniment oleo-calcaire pour le change. Attention, certains produits présentés comme des liniments sont en réalité remplis d’autres ingrédients qui n’ont rien à faire ici. On peut aussi le faire soi-même en  3 minutes. La recette est ici. 

Et on n’hésite pas à utiliser de l’eau ! Sur une lingette réutilisable ou un gant de toilette, c’est parfait pour nettoyer le siège, les mains, le visage.

De sortie ? Un flacon d’eau et/ou de liniment+ une lingette réutilisable (ou un coton si cela vous semble compliqué) sont suffisants. Et c’est évidemment beaucoup plus clean que les lingettes jetables imbibées d’ingrédients potentiellement nocifs. 

 

Les produits et les ingrédients à éviter.

L’avantage des soins pour enfants est que tous les ingrédients doivent impérativement apparaître sur l’emballage. On peut par ailleurs utiliser l’appli INCI Beauty (la plus regardante) pour davantage de lisibilité. Si on utilise Yuka, attention à ne pas se fier à la note finale car un seul ingrédient mentionné comme « rouge » suffit à mettre le produit de côté.

Les ingrédients issus de la pétrochimie : paraffinum liquidum, petrolatum, mineral oil, PEG-, PPG-… 

Plus généralement, tous les ingrédients de synthèse : dimethicone, cyclopentasiloxane, polysorbate 20… 

Les conservateurs décriés : phenoxyethanol, paraben, methylisothiazolinone, isothiazolinone 

Les parfums et leurs substances allergisantes : parfum, aroma, fragrance. Les parfums sont non seulement nocifs pour les bébés mais gênent par ailleurs la reconnaissance olfactive si importante dans les premières années de vie. (Celle-là même qui permet au nouveau-né de reconnaître sa maman.) Tout produit parfumé (et cela concerne aussi la lessive) est déconseillé. 

On évite également les produits aérosols en présence d’un bébé : déodorant, laque… En somme, tout produit qui se pulvérise.

Et on se méfie des produits qui ne se rincent pas comme les laits et les eaux nettoyantes pour bébé. Les eaux nettoyantes contiennent des tensio-actifs et des parfums qui restent sur la peau des bébés et sont potentiellement nocifs pour la santé et le développement des petits (on parle ici notamment des fameux perturbateurs endocriniens.) 

Les labels à privilégier

Outre une large préférence pour les produits BIO, on se fie également aux labels suivants :

Comment soigner les érythème fessiers ?

Aucune crème réparatrice n’est 100% clean mais une solution 100% safe marche à tous les coups : la poudre d’argile blanche. Et ça marche aussi sur la vulve parfois irritée des petites filles.

Photo : Wanted !

 

0 commentaires

Laissez un commentaire