Je ne dormirai pas avec toi ce soir.

Aujourd’hui, (enfin ce matin, émoinautes) je m’étais dit que je vous parlerais des sujets qui m’avaient intéressée, lors de quelques clics sur le Huffigton post et sur Rue 89. A savoir les lois sur l’allaitement dans les pays du nord et les camions à nichons.

Ça vous parle ? Et bien ce sera pour une prochaine fois.

Oui une prochaine fois, parce que aujourd’hui et pour changer, mon fils, Gustave est malade. Rentré en garderie depuis septembre ses maladies suivent une rotation parfaite de 4 jours. Rhume, laryngite, angine, dents, mélangez le tout avec un bébé RGO et une nouvelle grossesse et ça vous fait de belles cernes sous les yeux.

Voir son bébé souffrir est une chose difficile à supporter. J’ai toujours été soucieuse (voire un peu trop) du bien être de mon fils et cela dès ses premières heures de vie. C’est pourquoi, lorsque nous avons évoqué lors notre dernière réunion éditoriale le co-dodo, je me suis dit qu’il fallait que je monte au créneau.

Et aujourd’hui me semble un jour parfait ! (Sensibilité à fleur de peau, subjectivité totale.)

Émoinautes, le co-dodo tue. On peut l’appeler cosleeping ou bedsharing, mais il tue aussi.

De quoi s’agit-il ?

Le co-dodo c’est tout simplement faire dormir son nouveau né dans le lit conjugal. Votre lit devient le sien.
Le débat autour de ce thème est extrêmement tendu. Comme pour l’allaitement il y a les « pour » et les « contre ».

Je me suis aperçue récemment qu’en fonction des maternités, le discours différait. Dans la mienne, les sages femmes n’étaient pas emballées, par contre dans celle de ma sœur à Marseille c’était une pratique courante.

Les « pour » (dont la sacro sainte Leche League), préconisent le co-dodo parce qu’il favoriserait l’allaitement, il rassurerait le bébé et resserrait les liens parents/enfants.

Les « contre » (dont je fais partie) rappellent aux parents séduits par le co-sleping, les dangers de cette pratique : risques de mort subite, de mort par étouffement, de chute… Sans oublier l’intimité du couple qui vacille et l’indépendance de l’enfant qui tarde à venir.

Je continue de penser que chaque couple, chaque mère est libre de faire ce qu’elle veut et surtout de faire comme elle le ressent.
Je peux parfaitement comprendre le système de berceau ouvert sur le lit des parents, j’appellerai ça le co-dodo responsable.

Les Américains ont souvent une longueur d’avance sur nous : le ministère de la santé a lancé il y a quelque temps déjà, une grande campagne de prévention contre le co-sleeping qui se passe de commentaire.

A quand notre tour ?

13 commentaires

  1. saab190780
    , 18h09

    Je suis désolée mais si votre article reflète bien votre avis, il ne reflète pas du tout le mien. Déjà vous donnez une définition extrêmement restrictive du cododo donc erronée. Ce n'est pas que seulement le cas de figure où le bébé dort dans le lit conjugal pas du tout : il existe au moins deux autres cas de figure : le premier : cela peut prendre la forme d'un petit lit adossé correctement au lit principal et du côté de la maman afin d'éviter tout risque d'étouffement : chacun à sa place et le deuxième cas de figure c'est tout simplement de dormir dans la même chambre que ses parens mais dans un berceau/lit séparé. Moi par exemple je n'ai pas allaité très longtemps mais notre fille qui a 17 mois dort toujours dans notre chambre et elle est si peureuse qu'il ne pourrait pas en être autrement mais ce n'est pas pour cela que je cautionne LLL qui semble ne donner d'autre solutions que cela et je comprends que cela peut irriter. Ensuite je pense que dormir dans la même chambre que son enfant jusqu'à ce qu'il se sente prêt à dormir ailleurs est une preuve de respect envers lui. Le fouttre dès sa naissance dans une pièce noire et vide relève plus de la cruauté alors que pendant 9 mois il a fais fusion avec la maman et d'ailleurs l'OMS préconise le cododo (dans la même pièce on a pas dit dans le même lit, faut arrêter de prendre les exemples excessifs jamais pour ma part je ne l'aurais fais) les six premiers mois afin justement de mieux réagir devant la mort subite du nourisson. D'ailleurs pour donner un exemple excessif je me souviens d'une infos où un bébé de moins de 3 mois a été sauvé par le chien de la famille qui a réveillé les parents d'un bébé qui dormait seul ailleurs. Elle les avait "averti" que quelque chose ne tournait pas rond et en effet le bébé avait arrêté de respirer. L'argument que le cododo tue n'est valable que dans deux cas de figure : la maman a bu et/ou prend des médicaments, si elle est claire dans son esprit cela ne peut jamais arrivé sauf cas extrêmes ou de maladies. Je pense même que le codod sauve des vies, ceux qui tuent leurs enfants ne sont que des idiots mal informés et je pèse mes mots. Je n'y croyais pas mais le fait suivant est vrai qu'on allaite ou non d'ailleurs car cela m'arrive toujours : quand on dort dans la même pièce que son bébé, la maman se réveille toujours un peu avant lui ou quand il y a un problème avec le bébé, je pensais que c'était des âneries mais c'ets bel et bien la réalité même passé un certain âge et cela a ses avantages comme d'être plus à l'écoute pour les problèmes de santé comme de respiration. Ensuite en ce qui concerne l'intimité non je déconne je vais dire la vérité : la sexualité des parents et bien perso et cela ne concerne que moi mais je déteste le faire dans le lit et si la sexualité d'un couple se limite au lit et bien je suis bien triste pour eux, cela doit être d'un ennui mortel :) et bon pour la référence aux américains je m'en passerai sans problème, ils ne sont en rien un exemple dans aucun domaine, ce sont non seulement les plus gros pollueurs du monde mais en pensée également.

  2. Mathilde
    , 18h38

    Merci émoinautes pour tous vos commentaires sur facebook et ici même. J'aime quand les sujets que nous abordons vous font réagir et surtout quand nous ne sommes pas d'accord ! :) Le débat évolue, chaque avis est riche d'une nouvelle expérience personnelle. J'adore savoir ce que vous pensez des sujets qui me tiennent à coeur, même si je ne changerai pas d'avis ! @Saab : quand j'évoque le co-dodo il s'agit bien de dormir dans le lit des parents. Mon fils a dormi dans notre chambre pendant 2 mois, dans son propre lit, et pour moi ce n'est pas du co-dodo, ;)

  3. christelle
    , 19h49

    moi j'avoue je fais du co dodo avec mon fils d'un mois et ma fille de 4ans et on se porte bien tous les 3! aprés chacun fait comme il le sent moi j'adore les avoir prés de moi

  4. Alix
    , 12h24

    Risques de chutes, je veux bien savoir comment ! Quand on fait dormir son bébé dans son lit, on le sécurise !

  5. MyZebraBook
    , 11h28

    Coucou Emoi Emoi, Nous sommes deux jeunes maman lancées dans l'aventure de l'édition de livres personnalisés pour enfants, et particulièrement fan de ton blog. Nous aimerions beaucoup qu'une blogueuse aussi géniale que toi jette un oeil sur nos produits, sur http://myzebrabook.com . Merci pour ton blog, aussi inspirant qu'intéressant et drôle. Gros bisous à toi. Lorraine & Marie de MyZebraBook

  6. elise
    , 14h09

    tout à fait d'accord avec Sarah, je trouve moi aussi très cruel d'imposer à l'enfant de dormir seul parce que je ne sais quelle bible de l'éducation le conseille. A mon avis, tout dépend des enfants! Certains sont détendus et peuvent dormir tous seuls, d'autres sont angoissés et seront bien mieux avec leurs parents pendant un moment. Je ne crois pas que l'on peut "forcer" un enfant à ne pas être anxieux pour qu'il rentre dans la norme... Finalement, la souplesse, c'est la clé de l'éducation ! Après je suis tout à fait d'accord, on peut mettre un petit lit proche du sien, on dort sûrement mieux et c'est moins risqué !

  7. Saphaëlle
    , 10h34

    Il y a quelque chose qui m'amuse dans le radicalement "contre". C'est qu'on pense souvent à "aujourd'hui". Or, Madame Emoi, si vous avez la possibilité d'écrire à l'heure actuelle vos billets, c'est qu'il fut un temps où quelque part dans votre lignée, on a pratiqué ce qu'on nomme "cododo" et qui n'est en fait qu'une pratique naturelle, innée et commune à énormément d'espèces, notamment les mammifères, ce à quoi vous appartenez, ne vous en déplaise. Si les animaux (dont nous faisons partie, jusqu'à preuve du contraire) ne dormaient pas avec leur progéniture jusqu'à autonomie (qui varie, selon les espèces, on n'est pas logé à la même enseigne), il y a belle lurette qu'elle serait éteinte, puisqu'il s'agit d'un principe de précaution. Donc avant de monter au créneau en associant "mort" et "cododo", remerciez peut-être vos ancêtres de ne pas s'être positionné aussi radicalement. Un nouveau-né ne nait pas pour être autonome en deux secondes huit. Et être rassuré, contenu et proche de son ou ses parents font partis de ses besoins les plus primaires. Pour les arguments cités, mon dieu, j'avais espéré [enfin] lire autre chose. Mais que c'est répétitif...

  8. Yael
    , 14h01

    je dirais juste ceci http://www.unicef.org.uk/Documents/Baby_Friendly/Leaflets/Other%20languages/sharingbedleaflet_french.pdf?epslanguage=en une réponse à l'article... Pourquoi s'en priver, si les choses sont pensées et bien faites ???

  9. Vanessa Witkowski
    , 16h42

    Ce n'est pas le co-dodo qui tue. Je trouve incroyable qu'un magasin de vêtements pour femme enceinte soit si mal renseigné sur la question. Il aurait pourtant suffit de faire une petite recherche sur Internet. Allez voir: http://www.aufeminin.com/bebe/cododo-d1418s90028.html

  10. Nadia
    , 13h55

    Je suis très choquée par cet article rempli de fausses informations. D'abord comme maman. J'ai été dans des réunions de La leche League pour m'informer. Votre qualificatif "sacro-saint" est vraiment bizarre. LLL n'est pas sainte ni sacrée. LLL est une association laïque, comme n'importe quelle autre association. Vous lui attribuez une image de sacré pour la débouler, donc vous vous parlez toute seule. A LLL on ne trouve pas de prêtresses ni de femmes sacrées, mais d'autres mères qui allaitent ou qui, enceintes, se renseignent, et qui viennent de tous les horizons: il y a ma voisine de quartier qui veut allaiter deux mois avant de se préparer au travail, il y a une autre voisine qui veut guérir ses crevasses, et il y en a une autre qui allaite depuis un an et adore çà et veut continuer. Voyez, on est loin d'un temple sacré uniforme! Ensuite, LLL ne "prône" rien et c'est çà qui me plait chez elles. Chaque mère est libre d'allaiter comme elle veut, Le principe LLL permet juste de mettre en commun ce que font les autres mères pour y puiser ce qui nous convient. Pour le "cododo", j'ai essayé 2 jours avec ma première mais elle gigotait trop, donc retour au berceau, et LLL ne m'a pas exclue!!! Avec la seconde, j'ai dormi plusieurs mois, et je ne l'ai pas tuée!!! Ce n'était pas par adoration mystique de la sacro-sainte LLL, c'était juste parce qu'elle tétait souvent et que je ne voulais pas me réveiller tout le temps. Car savez-vous qu'il y a plus de danger à se lever pour nourrir un bébé? J'ai un ami médecin qui travaille aux urgences traumatiques, tous les ans il voit des bébés arriver avec des fractures, le parent s'est endormi de fatigue dans le fauteuil à donner le ènième biberon de nuit et a lâché le bébé. Alors oui, on ne prend pas son bb dans son lit n'importe comment, ne faites pas passer les mères pour des gourdes! Comme on ne se sert pas d'un couteau n'importe comment. Le couteau de la pub sert à faire la cuisine qui fait vivre les hommes. Si un fou ou un maladroit le prend, il tue. Le cododo, c'est pareil. On respecte les règles: pas de couette, lit bordé avec une barre ou un fauteuil, ps de matelas trop mou, pas de cigarette ou alcool, et si on a peur d'un retournement fatal du mari rugbyman endormi à côté, on met le bébé de l'autre côté. Moyennant quoi le cododo c'est comme un couteau de cuisine bien employé, çà sert à plein de bonnes choses. Mon amie a perdu un bébé de mort subite, il dormait dans sa chambre plus loin, elle n'a pas senti/entendu le problème. Voyez on peut tout dire! Mais quoi que l'on fasse, la mort subite provient d'une fragilité pathologique du bébé, c'est immonde de culpabiliser la mère!!! Dans les pays nordiques, le cododo est pratiqué en maternité avec des lits " style side-car". Si c'était mortel le gouvernement ne le ferait pas... Comme dit ma consoeur, toutes les mères du monde et tous les mammifères font du cododo et c'est grâce à çà que vous et moi sommes vivantes aujourd'hui, les bébés ayant été ainsi bien nourris et cajolés. Il y aura toujours des accidents dans tous les domaines, les cas d'étouffement que l'on connait historiquement sont surtout le fait de nourrices. La maman a un sixième sens. Il faut juste respecter les consignes de sécurité avec le mobilier de nuit. Pour information ( je suis dans la recherche en nutrition) , savez-vous qu'il y a bien plus de bébés morts , ou au moins pire, de futurs adultes malades avec le lait artificiel infantile en poudre des fabricants, qu'avec le cododo? Aurez-vous le courage et l'honnêteté de vous renseigner et de publier ces recherches chère maman qui voulez le bien de nos enfants? mais peut-être ne vous risquerez-vous pas un procès des puissants trusts agro-alimentaires, alors que les mères sont tellement démunies devant les fausses rumeurs, ayant leur seul bienveillance pour arme... Par pitié renseignez-vous avant de publier vos opinions.

  11. Sacro-Sainte Leche Leaguienne
    , 17h52

    Eh beh... vive les amalgames hein ;) Bref... informer, c'est bien, déformer, c'est pas cool...

  12. Mathilde
    , 14h10

    Tout d'abord, encore merci à toutes de nous faire part de vos avis, de vos sentiments sur un sujet aussi brûlant que dis-je, bouillant que le co-dodo. :) @ Saphaëlle, vous avez un prénom magnifique. Pour les arguments, je suis navrée, la liste est malheureusement exhaustive... Vous évoquez l'évolution, celle de la médecine a, il me semble pemis à beaucoup d'entre nous d'être en vie aujourd'hui, alors pourquoi revenir en arrière ? @Yael, Merci, la brochure est parfaite. @Vanessa, vous trouverez sur la toile autant d'avis positifs que négatifs, tout est une question de point de vue... ;) @Nadia, l'expression "sacro-saint" est entrée dans le langage courant aujourd'hui, elle est synonyme d"intouchable" ou évoque une certaine admiration. C'est vous dire le profond respect que j'ai pour la Leche league. Et j'ajouterai que chez émoi émoi, nous aimons tellement les mamans qui allaitent que nous leur proposons ce qui se fait de mieux et de plus beau pour qu'elles puissent allaiter bébé en toute sérénité.

  13. Saphaëlle
    , 11h06

    Merci pour le pseudonyme. Mais c'est là justement toute la bêtise de l'amalgame. Il ne s'agit pas d'un retour en arrière, mais d'une juste reconnaissance de ce qui nous définit à la base. Nous sommes des animaux, nous sommes une espèce parmi d'autres, nous avons évolué d'une certaine manière, d'autres non, mais avant toute chose, nous sommes des mammifères. La médecine n'a même rien à voir là-dedans. Ancrés dans nos gènes, il subsiste des instincts qui ont leur raison d'être. Téter, agripper, dormir contre son parent, ce sont là les notions de base de survie de tout nouveau-né, quelle que soit son année, son ère, sa période historique de naissance, quelle que soit l'évolution de la médecine. Et nier ces instincts n'est pas une chose à prendre à la légère. Parce que si cela semble apporter du positif d'un côté (prenons ici le cododo renié, soi-disant moins de mort subite, je dis soi-disant parce que d'autres études sont plus réalistes), on oublie un peu de regarder tout ce que ça engendre de négatif. Ainsi, alors qu'on s'insurge de voir un enfant dormir près de son parent, on ne fait aucune corrélation entre la montée en puissance des troubles du sommeil, de la prise énorme de somnifères chez l'adulte, des sentiments très présents d'insécurité affectives, du nombre croissant de dépression post-partum chez la jeune mère, et je peux continuer ainsi...

Laissez un commentaire