Le yoga prénatal… Pourquoi pas ?

Le yoga prénatal… Pourquoi pas ?

La salutation au soleil. Le chien tête en bas. L’arbre. Le chameau. Qu’ont donc ces choses en commun ? Ce sont toutes des postures de yoga.
Vous avez sûrement entendu parler des cours de yoga prénatal. Mis au goût du jour par des célébrités, Gwyneth Paltrow, Sienna Miller et Miranda Kerr en tête de liste, les cours de yoga prénatal sont rapidement pris d’assaut par les futures mamans.

Pourquoi y aller ?

Vous enviez votre voisine qui va courir chaque matin, mais vous ne vous rangez clairement pas dans la catégorie des sportives ? Continuez de lire. On conseille aux femmes enceintes (mêmes à celles qui n’ont pas l’habitude de faire du sport) de faire 30 minutes d’exercices d’intensité faible à moyenne par jour. Contrairement à beaucoup d’autres sports, la grossesse est un bon moment pour commencer le yoga. Les bienfaits sur la santé y sont nombreux, et encore plus particulièrement pendant la grossesse.

Le yoga prénatal est une pratique moins intense du yoga classique, avec pour but de renforcer le dos et d’élargir le bassin en vue de l’accouchement. Tout d’abord, l’ambiance thérapeutique et calme d’un cours de yoga réduit le niveau de stress, ce qui peut facilement atténuer les effets des changements d’hormones et aider à mieux dormir. La pratique améliore également la circulation sanguine. En travaillant sur l’équilibre et la posture du corps, le yoga prénatal soulage les douleurs dans le bas du dos, qui sont choses courantes pour beaucoup de femmes enceintes au fil des mois.

Et voici la meilleure partie : d’après l’association américaine de la grossesse, “les exercices aident à préparer l’accouchement.” Plusieurs études révèlent que le sport peut conduire à un travail moins long et moins d’interventions médicale. Aurait-on mentionné un temps de travail moins long ? On ne sait jamais, ça vaut le coup d’essayer.

yoga prénatal 2 - mag émoi émoi - photo Kristinmcgee@Kristin Mc Gee

Difficile de se retenir de rire le premier cours.

Pour mon premier cours de yoga, je dois admettre que le silence qui régnait était assez impressionnant. Mais attention, si vous y allez avec des amis, cela risque d’être une bonne partie de rigolade ! D’autant plus si, comme moi, la souplesse, ce n’est pas vraiment votre fort, et que vous avez quelques difficultés à tenir sur vos deux pieds…

Mais à la fin du cours, une fois que je m’étais habituée au calme et aux nouvelles postures, j’ai commencé à vraiment apprécier la tranquillité du cours. Votre esprit se concentre uniquement sur ce qui se passe dans la pièce, et à chaque micro-mouvement ou étirement de votre corps. J’ai quitté le cours plus détendue et relaxée.

C’est aussi un bon moyen de rencontrer d’autres futures mamans et d’échanger avec le professeur sur le ressenti du corps. Alors, qu’attendez-vous pour enfiler vos leggings de grossesse ?

Est-ce que c’est aussi dur que ça en a l’air ?

Tout dépend des professeurs, mais la plupart des cours propose des exercices adaptés pour les débutants. Voici quelques-unes des postures que vous apprendrez sûrement :

Le triangle – Placez vos bras de manière parallèle au sol, et écartez vos jambes. Tournez doucement un pied pour l’aligner avec vos bras. Une fois stable, inspirez calmement et fléchissez votre genou jusqu’à ce que vous soyez confortable. En même temps, étirez le bras opposé au-dessus de votre tête, et soutenez votre ventre avec l’autre bras. Respirez calmement et profondément pendant tout l’exercice.

La guerrière –  En maintenant votre dos et votre nuque dans une position neutre, avancez un pied pour arriver à une position de fente, et décoller le talon du sol de votre pied arrière. Levez vos bras vers le ciel. Gardez votre poitrine au même niveau que vos hanches.

Le chameau – Un peu plus difficile. Mettez-vous à genoux, avec les jambes écartées de la largeur de vos hanches. Inspirez et étirez-vous doucement en arrière jusqu’à ce que vos mains touchent vos talons. Décollez doucement un pied et utilisez votre main opposée pour vous aider à le monter, puis faites-le reposer sur votre avant-bras. Inspirez à nouveau et étirez doucement le bras opposé dans la direction de votre regard.

En rejoignant un cours de yoga, assurez-vous que vous assistez à un cours spécialement dédié aux femmes enceintes, donné par un professeur qualifié. Même s’il a été prouvé que le yoga prénatal était bénéfique pour la majorité des femmes enceintes, demandez toujours conseil à un médecin avant d’entreprendre tout exercice physique pendant la grossesse.

Voici notre sélection d’adresses à Paris :

Atelier Marais : Cours d’1h. “Nul besoin d’avoir fait du yoga auparavant, vous êtes la bienvenue quel que soit le stade de votre grossesse.” Petite salle familiale agréable, avec un nombre limité de participants par cours. Tarif : 17€ le cours à l’unité – 54 rue Charlot, 75003 Paris

Qee : Cours d’1h spécialement adaptés aux débutants. Ces centres donnent également des cours de pilates prénatal et de sophrologie. Tarif : 22€ le cours à l’unité – plusieurs centres à Paris 9ème, 18ème, Levallois et Boulogne-Billancourt.

Centre de yoga Iyengar : Cours de 2h. “Chaque future maman est prise en main par un enseignant qualifié tout au long de sa grossesse.” Les consulter pour les tarifs – 35 avenue Victor Hugo, 75116 Paris

Tigre yoga : Ces centres de yoga, méditation, pilates offrent un confort luxueux : jus bio & vegan, massages, salons bibliothèques, nombre de participants limité, réservations online, tout est prévu pour une parenthèse ressourçante. Tarif : 250€ les 10 cours – 17-19 rue Chaillot, 75116 Paris, and 101 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris.

0 commentaires

Laissez un commentaire