Mon dixième mois de grossesse

Mon dixième mois de grossesse

Chères Émoinautes,

Vous n’avez peut être jamais envisagé votre accouchement sous cet angle mais sachez qu’aujourd’hui, vous avez des chances de dépasser de quelques jours, une semaine grand maximum (keep cool and carry on) votre date prévue d’accouchement. Cela peut paraître dur à envisager, surtout qu’à ce stade de la grossesse les jours comptent en années et que vous mourez d’envie de faire la connaissance du petit être qui habite votre corps depuis plus de neuf mois !

Même s’il est plus courant d’entrer en travail quelques jours avant la date prévue en France, votre mère et votre soeur ont accouché à 8 mois et 2 jours pour tous leurs enfants, votre sage-femme vous dit d’un ton très assuré « vous accoucherez avant votre terme prévu », il aurait pourtant dû naître aujourd’hui et vous êtes plus enceinte que jamais, regardant le dernier épisode de Downton Abbey et mangeant vos galettes de riz soufflé, désespérée, espérant que votre tour viendra un jour… D’ailleurs vous en venez à vous demander très sérieusement s’il va naître cet enfant.

« On sous-estime l’état de fatigue psychologique de la future maman passés 9 mois de grossesse, la seule chose qui importe au monde est que le bébé aille bien et tant que tout est ok pour lui, même si la mère n’en peut plus, son état est souvent relayé au second plan. » Explique Aurélie, maman de Lucie, 2 ans.

Cet article n’a pas pour but d’expliquer étape par étape le suivi de l’accouchement post-terme qui est très bien réalisé en France, mais de vous rassurer car, si vous êtes dans cette situation : YOU ARE NOT ALONE.  On sait, c’est dur, vous êtes fatiguée et votre entourage ne vous aide pas en vous appelant  tous les jours, plusieurs fois « ALORS, ça y est ? Mais t’es sûre que c’est normal ? C’est quand même bizarre, non ? T’as des contractions ? »

« J’étais pétrifiée en sortant de mon suivi aux Explorations Fonctionnelles de la Maternité » raconte Florence, maman de Marius né 3 jours après le terme prévu. « Malgré les explications du corps médical m’assurant que tout était parfait, je me retrouvais cependant à devoir rassurer ma mère angoissée face à cette situation qu’elle ne connaissait pas. Quand j’y pense, c’était vraiment un moment à part ! »

Détendez-vous et profitez ! De toute façon, vous ne pouvez rien faire de plus ! Si vous êtes au bout du scotch, comme on dit chez nous, on vous donne des petites astuces pour vivre au mieux ces quelques jours d’attente :

–       Tout d’abord, je vous promets que votre enfant va naître, je sais qu’on vient à en douter ;

–       Parlez-en autant que vous le voulez si vous en avez besoin. NON, vous n’embêtez pas votre monde et OUI, vous êtes parfaitement en droit d’en avoir marre et de craquer, videz votre sac, pleurez, rigolez ou les deux (telle une personne folle) : les gens comprennent et cela soulage souvent ;

–       Pensez au fait que votre bébé sera au top, il aura bien profité et vous pourrez être fière d’avoir apporté à votre petit, un nid si douillet et confortable qu’il ne voulait plus le quitter ;

–       On dit qu’un bébé né après terme ferait ses nuits plus tôt car il serait plus « indépendant », légende urbaine ?

–       Acceptez les compliments de votre ami : il passe du temps à vous féliciter et vous dire combien vous êtes forte et à quel point il vous admire même si vous ressemblez à un béluga. Écoutez-le sans discuter. Vous êtes hyper courageuse ;

–       Si vous n’en pouvez plus d’expliquer constamment votre situation, déconnectez quelques jours. Prévenez vos amis et votre famille que tout va bien, qu’il n’y a aucun problème, que vous allez prendre un peu de temps pour vous et votre compagnon avant l’arrivée de votre enfant et que vous les préviendrez sans faute quand le moment sera venu. Quitte même à en faire une messagerie vocale « Bonjour, vous êtes bien sur ma messagerie, je vais très bien ne vous en faites pas et je vous remercie du fond du coeur de prendre autant de mes nouvelles, c’est vraiment très gentil. Je vous rappellerai sans faute quand la petite bestiole sera née en attendant, on profite avec Monsieur, je vous aime, xx” ;

–       Centrez-vous sur votre couple car bientôt vous allez vraiment être très prise, profitez de ces derniers moments à deux ;

–       La règle d’or est se faire plaisir, ce n’est pas le moment de vous frustrer : un sorbet à 22h30, une sieste au parc, un cinéma à la dernière minute. Ne vous refusez rien.

Enfin, n’oubliez pas qu’une fois votre bébé né, vous pourrez briller en société et raconter votre expérience ! Nous, on a hâte de la lire en tout cas.

3 commentaires

  1. Pauline
    , 16h20

    Alors la downton abbey ça ma tué!!! C'était exactement moi enceinte de 9 mois + 3 jours et désespérée !!! Haha! D'ailleurs depuis que Jules est né je n'ai plus pu regarder un seul épisode!! Vie de maman oblige!

  2. Marie DiaboloCitron
    , 21h49

    Très chouette article dans lequel je me reconnais tout a fait, 9+ 3 jours, pour une grosse puce de 4 kilos ! Un bébé facile, tres independant en effet, jamais malade et qui a fait ses nuits a 3 semaines. Alors c'est vrai que les derniers jours sont un veritable calvaire. Mais c'est vrai aussi qu'après, quand on raconte ca, on passe vite pour une vraie warrior de la grossesse, et ça c'est classe !

  3. Myriam
    , 11h06

    Ils n’attendent pas plus de 5 jours après terme à présent, il me semble. Pour ma part je suis née à +11 jours (!!!), c’était en 1986. Pas loin des 4 kgs, j’étais très calme et dormais très bien. Ma sœur idem +11 jours. Mon frère +5 jours. 😁

Laissez un commentaire