Reflux ou RGO ? Et les bons gestes pour y remédier.

50 % des bébés de moins de 3 mois sont concernés par des régurgitations. Le reflux, ou RGO (reflux gastro-oesophagien), est ainsi l’un des principaux motifs d’inquiétude des jeunes parents. On parle de reflux lorsque le contenu de l’estomac de votre bébé remonte dans l’œsophage, généralement jusque dans la bouche.

On a demandé aux pédiatres de l’app May de nous aider à y voir plus clair. Dans cet article, ils vous expliquent comment faire la différence entre un simple reflux et un RGO pathologique, et vous livrent leurs techniques pour soulager votre enfant.

 

Pourquoi les bébés ont-ils aussi fréquemment un reflux ?

 L’immaturité du système digestif des petits est la principale cause du reflux. Imaginez :

  • L’estomac de votre bébé est encore tout petit, mais les apports en ml/kg sont jusqu’à 3 fois plus importants que pour un adulte ! Sans compter qu’en plus du lait, votre enfant peut avaler de l’air à chaque tétée. Naturellement, “ça déborde”.
  • L’oesophage des petits est court, notamment par rapport à la quantité de nourriture qu’il ingère.
  • Enfin le muscle qui bloque notamment le passage de liquide entre l’estomac et l’œsophage, le sphincter, est lui aussi encore immature, ce qui permet les remontées.

De plus, leur alimentation est exclusivement liquide, et ils sont principalement en position allongée. On comprend donc aisément pourquoi le contenu de l’estomac des bébés peut remonter dans l’œsophage, souvent jusqu’à la bouche, ce qu’on appelle le reflux. C’est parce que ces remontées arrivent dans la bouche que vous pourrez voir votre bébé mâchonner, ou même régurgiter. Si le reflux est désagréable, il n’en est donc pas moins naturel, et ne doit pas nécessairement vous alarmer. Il disparaît d’ailleurs dans la plupart des cas lorsque l’enfant grandit, mange des aliments solides, et acquiert une posture verticale.

 

 

4 conseils pour réduire le reflux

Dans la grande majorité des cas le reflux n’est pas pathologique, et les médicaments ne sont pas nécessaires. On a d’ailleurs aujourd’hui tendance à mettre beaucoup de maux du nourrisson sur le dos du reflux, et à penser que les médicaments vont tout régler, mais il ne faut pas oublier que les nouveaux nés peuvent pleurer beaucoup sans que le reflux ne soit en cause … Quoi qu’il en soit, le reflux, même bénin, peut être gênant pour votre bébé.

 

Voici nos conseils pour réduire la gêne liée aux régurgitations :

 

Garder son enfant à la verticale

Gravité oblige, lorsque votre enfant est en position verticale le contenu de son estomac remonte moins. C’est pourquoi il est conseillé de garder son bébé à la verticale après les repas, pendant au moins 20 minutes, dans vos bras ou en écharpe par exemple. Mieux vaut aussi changer votre bébé avant le repas plutôt que juste après. La nuit, allongez votre bébé sur le dos bien sûr, mais n’hésitez pas à surélever le matelas du côté de la tête d’environ 30° (des livres sous les pieds de la tête de lit ou un coussin sous son matelas feront l’affaire).

 

Éviter de comprimer l’abdomen
Les transats dans lesquels les bébés sont en position semi-assise ne sont pas une bonne solution pour les bébés qui ont un reflux, car ils compriment l’abdomen. C’est également le cas des sièges auto. Faites aussi attention à ne pas trop serrer les couches.

 

Ménager l’estomac !
Si possible, réduisez la longueur des tétées et augmentez la fréquence des repas pour éviter le phénomène de “trop plein”. Dans la même perspective, n’hésitez pas à faire régulièrement des pauses au cours desquelles vous faites faire un rot à votre bébé pour évacuer l’air contenu dans l’estomac.

Adapter l’alimentation
Si vous allaitez, il n’y a aucune contre-indication à continuer l’allaitement même si votre enfant régurgite : votre lait est le plus adapté au système digestif encore immature de votre enfant. Si vous donnez des biberons, vérifiez bien sur l’emballage de la boîte de lait que vous ne vous trompez pas sur la préparation. Vous pouvez demander à votre médecin ou pharmacien de vous conseiller un lait épaissi (à l’amidon ou à la caroube) ou un épaississant pour votre lait. En revanche, il n’est pas recommandé d’épaissir le lait avec des céréales pour réduire le reflux. Enfin, si vous avez commencé la diversification et que le reflux perdure, préférez les textures plus solides (versus les “soupes”). Notez aussi que le chocolat et les agrumes sont à éviter.

Quand penser au RGO pathologique ?

Certains symptômes peuvent laisser penser à un reflux pathologique. Un diagnostic médical est nécessaire pour mettre en place le bon traitement médicamenteux, comme des pansements digestifs. Les symptômes qui peuvent vous alerter sont les suivants :

 

  • Les repas sont difficiles : votre enfant pleure beaucoup pendant ou après les biberons, et vous avez l’impression qu’il a mal. Votre enfant peut aussi se jeter en arrière ou détourner la tête au moment de manger, ou même refuser de s’alimenter. Le RGO dans ses formes sévères impacte la prise de poids du bébé.
  •  
  • Vous observez des problèmes respiratoires ou ORL : il tousse, sa voix est enrouée, vous entendez un sifflement lorsqu’il inspire, et il semble un peu s’étouffer lorsqu’il régurgite.
  •  
  • Il dort mal (attention, un enfant qui dort mal ne souffre pas forcément de RGO !)
  •  
  • Des traces de sang peuvent être présentes dans les selles ou les régurgitations, provenant de l’oesophage irrité.

Le RGO peut être très douloureux pour les petits, et la situation devient alors difficile à vivre pour les parents. Les signes présentés ci-dessus peuvent être causés par le RGO ou par autre chose (une allergie alimentaire par exemple), et c’est là la difficulté : le RGO n’est pas toujours simple à identifier. La présence d’un ou plusieurs de ces symptômes doit en tout cas vous conduire à consulter un médecin.

Cet article vous a plu ?

On ne peut que vous conseiller l’application May, qui vous permet de chatter simplement avec des professionnels de santé spécialistes de la petite enfance, tous les jours de 8h à 22h. Santé mais aussi éducation, sommeil, alimentation, éveil …

May apporte des réponses pratiques, bienveillantes et personnalisées à tous vos questionnements de parent ! 

 

Photo : @mandinelson_

 

 

0 commentaires

Laissez un commentaire