Ces gens qui parlent de nos seins

C’est un sujet épineux. Dangereux même. Qui peut rendre certaines un peu hargneuses.

L’allaitement maternel.

Pas d’emballement émoinautes, je ne vous poserai pas La question : Êtes-vous pour ou contre l’allaitement maternel ?

Je ne vous poserai jamais la question simplement parce que je la trouve réductrice. PERSONNE ne peut répondre par un seul oui ou par un seul non.
Parce que derrière ces trois petites lettres, il y a une femme, une mère, un corps, deux corps.

Des fauteurs de trouble ne pensent visiblement pas comme moi.

Dernièrement, la presse s’en est mêlée, et a tenté de raviver la guéguerre entre les deux camps.

La une du Time comme vous pouvez le voir, frappe fort. Elle illustre un dossier sur « l’extended parenting. » Une philosophie américaine prônant l’ultra fusion entre la mère et l’enfant.
Ainsi pour qu’il soit au top, vous devez dormir avec bébé jusqu’à ses 18ans, le porter jusqu’à 15 et l’allaiter jusqu’à 20. (Bien entendu émoinautes, je ne pense pas ce que j’écris !)

Après le Time, c’est Pink qui ajoute sa goutte de lait en postant sur twitter une photo d’elle nourrissant son bébé au sein. Elle ne se contente pas de poser, elle ajoute : « Je soutiens à 100% l’allaitement…Et j’ai un bébé très heureux en et pleine santé qui le montre. Il est temps de soutenir ce qui est sain au lieu de le juger »

Chère Pink, comment vous expliquer que vous ravivez les flammes au lieu de les étouffer…
Comme Gisèle il y a quelques mois.
La belle brésilienne pensait proposer une loi obligeant l’allaitement. (Dans ce cas, moi je propose une loi obligeant l’accouchement par voie basse !)

Je pense que si chacune d’entre nous arrêtait de dire à l’autre ce qu’elle devrait faire, on s’en porterait toutes mieux.

Les mamans qui allaitent se sentent jugées.  Moi, je me suis toujours sentie coupable et jugée de ne pas allaiter. (Ce que j’ai fait par choix.)

On fait la paix ?

5 commentaires

  1. Petits diables
    , 12h32

    Bravo! Je poste justement un billet aujourd'hui sur la tolérance, et la guéguerre entre pro et anti allaitement (portage, cododo etc...) me navre vraiment beaucoup...

  2. LaFéeDuLac
    , 15h12

    Quoi qu'on fasse on est jugées de toutes façons, ça en devient insupportable ! TU sais ce que j'ai fait de vraiment vraiment vraiment honteux ? Un truc qui m'a valu les foudres des sage-femmes et aux de puer, donc c'est vraiment affreux, ça fait de moi la pire mère qui existe, hein... Tu sais ce que j'ai fait ? J'ai donné une tétine à ma fille parce qu'après 3 jours passés avec mon petit doigt dans sa bouche jour et nuit j'ai craqué et demandé à ma belle-mère une tétine. Ouais, trop grave comme truc. Ca ne m'a pas empechée d'allaiter, pourtant.

  3. Marie
    , 16h00

    J'aime beaucoup ton article, je me permets une petite reflexion... J'ai 27 ans et je n'ai pas d'enfant. Mais mes amies proches sont Maman et les naissances s'enchainent depuis 2010. Ce que j'ai appris de leurs histoires? Que chaque grossesse, accouchement, allaitement est différent, tout simplement parce que chaque maman et chaque bébé est unique... Il faudrait un peu plus de tolérance, pour ça... et pour le reste... S'entraider au lieu de se juger et laisser les gens vivre comme ils veulent!

  4. zalzy
    , 10h16

    Merci pour ce partage d'article ! En effet, ça suffit, de quel droit imposer, juger, se mêler de cette décision tellement personnelle. J'ai moi même allaiter ma 1er fille, je n'avais pas d'opinion avant d'être maman, comment savoir avant d'essayer !? je me disais j'essaye et on verra si ça vient naturellement, c'est ma fille qui dés la naissance m'a montré comment faire, impressionnée par le côté inné, j'ai beaucoup aimé ce moment d'osmose mais quand j'ai voulu arrêter après 3 mois (épuisée d'être fatalement la seule à la nourrir 24h et à devoir me lever toutes les nuits, car tirer du lait ne faisait qu'augmenter ma production et m'obligeait à vider mes seins toutes les 2 heures, jour et nuit), je n'ai trouvée aucune aide. Ma faitigue et mon désarroi étaient secondaires J'ai fait 2 mastiques au sein avec 40 de fièvre en essayant d'arrêter, mes seins ne voulaient pas sarrêter de produire, seule issue "mais continuer à allaiter bon sang!"et puis "c'est tellement mieux pour le bébé"... "oh non tu ne vas pas quand même arrêter pense au bébé, il faut allaiter min.6 mois pour que ce soit efficace", "la nature décidera quand ton corps s'arrêtera...tu as de la chance certaines n''ont pas de lait, etc... " il faut remettre les choses à leur place ! Je me suis sentie prise au piège et j'en ai gardé un sentiment d'oppression. Au point qu'aujourd'hui enceinte du 2èm j'hesite à démarrer d'allaiter de peur de ne pas pouvoir arrêter lorsque je l'estime sain pour moi. Dommage d'en être arrivé là, je pense très important de s'entendre sur ce point avec son médecin, sage femme et d'éviter les extrêmistes de l'allaitement. Allaiter doit être un équilibre entre 2 corps; il est tout aussi important que la maman se retrouve elle, bref c'est au cas par cas et tellement personnel- intime, que personne, personne n'a a juger tel ou telle décision.

  5. Céline
    , 12h16

    Je suis ravie de lire vos commentaires ça fait du bien de voir qu'il n'y a pas une "bonne solution" et une seule et bonne façon d'être mère ! Je partage vos avis chaque femme doit pouvoir choisir ce qui va lui correspondre le mieux et à son bébé . Dommage que les conseils des professionnels ne suivent pas toujours beaucoup de "moral" mais pas assez de conseils efficaces et rassurants sur l'allaitement ou le biberon.

Laissez un commentaire