Delphine, 42 ans, maman de Lou 11 ans, Manon 9 ans et Brune 4 ans

Delphine, 42 ans, maman de Lou 11 ans, Manon 9 ans et Brune 4 ans

Delphine est maman de trois magnifiques filles. Elle est avocate. Quand on lui demande de décrire son caractère, elle se définit comme une femme réfléchie et nerveuse. Sa phrase culte : « c’est la cata ».

Une working mum.

« Je ne suis pas une maman poule, pas super cool non plus. Je suis une maman qui travaille. Le week-end j’essaie d’organiser des sorties, avec les filles. Mon mari et moi n’avons pas beaucoup de temps libre. Ce peu de temps nous aimons le consacrer à notre famille. Nous aimons faire des sorties avec les enfants, des visites de quartiers par exemple, des musées, ou encore des voyages. C’est important pour nous de faire des découvertes en famille. Les filles sont très réceptives. Même Brune, qui est encore jeune. Elles sont curieuses de tout et sont toujours prêtes à vivre de nouvelles expériences sportives ou culturelles comme lorsque l’on s’est perdu l’année dernière dans les montagnes corses, sac au dos et  baskets aux pieds, on en garde tous un souvenir incroyable. »

Trois filles.

Lou, Manon et Brune sont très proches et s’entendent à merveille. « C’était très important pour nous qu’elles s’entendent bien, qu’elles aient une interaction forte. Mais aussi qu’elles aient confiance en elles. Pour l’instant ça marche (ou presque…) ! » Pourquoi ce choix de prénom ? « Pour Lou, cela s’est fait un peu par hasard. Nous avons choisi au dernier moment, lorsque nous l’avons découverte. Manon devait initialement s’appeler Brune, mais ce n’était pas le moment. Brune est donc arrivée au bon moment ! Pour les trois, nous voulions des prénoms du sud. Mon mari est provençal, je suis corse. Nous aimons les prénoms qui sonnent soleil. » Lou, Manon et Brune ont des caractères très différents. « Paradoxalement je me retrouve le plus souvent dans celle de mes filles qui me ressemble le moins physiquement. La plus boudeuse, la plus teigneuse, Manon ! Les échanges avec les autres sont souvent plus faciles… »
Famille Colas-portrait- émoi émoi-

Le travail en héritage.

« J’ai grandi à Paris. Nous étions trois enfants aussi, mais avec des écart d’âge plus significatifs. Je suis l’aînée, j’ai six ans d’écart avec ma sœur et quinze avec mon frère. J’ai eu une enfance différente de celle de mes filles. Ma sœur, mon frère et moi étions chacun un peu des enfants uniques. C’est peut être pour cela que j’ai eu envie d’avoir des enfants assez rapprochés. J’avoue que je voulais aussi les avoir rapidement et passer à autre chose. Pour être plus cool après ! »
Les parents de Delphine lui ont transmis une valeur forte qu’elle souhaite inculquer à ses filles, celle du travail. Mais aussi l’envie de bien faire et de toujours prendre les choses du bon côté.
Petite fille, elle rêvait de devenir bouchère. « Je ne sais pas pourquoi. C’est passé après. Les filles se moquent de moi, je leur ai dit et ça les fait marrer ! Aujourd’hui je suis avocate. »
Delphine, son mari et ses filles habitent le 16ème mais adorent se balader dans leur ancien quartier. Montmartre, ses escaliers et son Sacré Cœur restent leurs endroits favoris.
Famille Colas- émoi émoi- Choix 1 (1)

Désirs d’avenir.

« Je souhaite à mes trois filles d’avoir confiance en elles. C’est la chose la plus importante à nos yeux. De faire ce qu’elles ont envie de faire. Et puis qu’elles vivent leur vie sans être trop stressées ! A moi, une vie plus cool, plus zen. Mon quotidien est un peu speed. Mon mari et moi travaillons beaucoup tous les deux, on a trois enfants, oui, je me souhaite plus de cool ! »

0 commentaires

Laissez un commentaire