J’accouche à la maison …

Maison de naissance : accoucher à la maison ?

(…) de naissance ?

C’est désormais possible. La loi l’autorise depuis novembre 2013. Les allergiques aux cliniques, les phobiques des hôpitaux seront soulagées. Aujourd’hui, en France l’accouchement en maison de naissance est permis.
C’est top.
Oui.
Mais en fait, c’est quoi une maison de naissance ?

On voit ça ensemble émoinautes :

Les premières ont vu le jour aux Etats-Unis dans les années 70.

Il s’agit tout simplement d’un endroit plutôt cosy, où l’on accouche à l’ancienne, avec sa sage femme. Sans médecin, sans péridurale et sans hospitalisation. On parle alors d’accouchement physiologique.

Il n’y a pas d’étriers mais il y a la douleur.

Toutes les femmes ne sont pas admises. Diabète, hypertension, grossesse gémellaire ou risque de prématurité ? Vous repasserez !

Vous n’accoucherez pas comme Caroline Ingalls. Les MDN ne sont pas isolées, en France elles sont adossées à une maternité. Au moindre pépin, vous serez transportée dans la structure médicale attenante. Un équipement est tout de même à disposition : monitoring, matériel de réanimation…)

Les MDN font du bien à la sécurité sociale. Un accouchement à l’hôpital coute 1200 euros contre 600 euros en MDN.

On accouche comme à la maison et on la retrouve surtout très vite. Douze heures seulement après la naissance vous êtes de retour chez vous.

Elles ne plaisent pas à tout le monde. Les professionnels évoquent un retour en arrière. Un refus du progrès. Dans le traitement de la douleur notamment, qu’ils jugent parfois insupportable, et dans la surveillance de l’accouchement en lui-même. Ils parlent « d’une loi clientéliste destinée à satisfaire une minorité de sages-femmes. »

Ce n’est pas pour tout de suite. Dans deux ans une dizaine de MDN devraient voir le jour. A l’heure actuelle, il existe des projets pilotes, aux Bluets à Paris, à Pontoise et à Remiremont dans les Vosges.

De mon côté, émoinautes, je trouve que l’aspect « comme à la maison » est plutôt tentant. Je déteste l’odeur des hôpitaux, j’ai en horreur la couleur de leurs murs, j’ai trouvé très inconfortable et trop formel mon accouchement. Je ne maîtrisais rien, et ça ne m’a pas plu. Pour autant ma priorité reste la santé mon enfant. Je préfère une naissance trop médicalisée qu’une mise au monde risquée !

Pas vous ?

Plus d’infos ici : CALM

1 commentaire

  1. Mathilde
    , 21h00

    Super article merci. Ça donne des précisions. J'aimerais vraiment ne pas accoucher à l'hôpital !

Laissez un commentaire