Je suis la meilleure mère du monde (ou pas)

Le best-seller de la journaliste américaine, Pamela Druckerman sorti aux Etats Unis il y a un an tout juste, vient de paraître dans sa version française.

Il s’agit émoinautes d’un véritable éloge de l’éducation à la française. De la grossesse à l’âge adulte, nous sommes des reines et nos enfants des anges.

En janvier dernier, je me rappelle avoir été vaguement intéressée par le sujet. Mon fils Gustave était alors dans un âge cool : dodo, repas, gouzi-gouzi, repas, dodo, goûter, gouzi-gouzi, dîner, dodo.

Mais ça c’était avant.

En ce mois de janvier de l’an 13, le gentil bébé a littéralement muté. Il est devenu une sorte de dragon luciférien, incontrôlable.

Alors quand je lis Pamela et son Bébé Made in France, j’ai soudainement envie de répondre à ses questions…

Pamela se demande pourquoi les enfants français mangent avec obéissance ce que l’on met dans leur assiette?

Chère Pamela, Ça fait trois semaines que mon fils ne mange qu’un repas par jour et du sucré bien entendu. A la crèche, il ne touche pas une miette de son dej. Le soir, à la maison, après avoir gouté une cuiller de la purée (passée avec amour), il la repousse et la dédaigne, me lançant un regard décidé, assuré qu’il est de sa toute puissance. J’ai tout tenté. Dernière solution envisagée : l’entonnoir et le gavage.

Pourquoi font-ils leurs nuits aussi tôt, parfois dès l’âge de deux ou trois mois?

Chère Pamela. Dans la vie, il existe deux sortes de parents. Les chanceux et les autres. C’est un peu comme la roulette russe. Gustave a fait ses nuits à deux mois. Puis a six mois, il a eu un trou de mémoire, il a oublié comment on faisait.

La journaliste s’émerveille de ce qu’ils disent «bonjour» aux adultes même inconnus qu’on leur présente (…)

Chère Pamela, pourquoi mon fils se met-il à hurler devant ma belle-mère et mes frères et sœurs ? Ils ont du le mordre ou le pincer…

(…)et de ce qu’ils ne font de scandale ni dans les restaurants ni au supermarché.

Hier, j’ai du sortir du bus, 5 arrêts avant le mien, pour cause de colère. Les regards bienveillants des usagers m’ont soudainement donné envie de marcher sous la pluie !

Comment donc les mères font-elles pour discuter avec leurs amies alors que leurs chérubins jouent tranquillement sans se disputer?

Pamela, joker, je prends le coup de fil à une amie, elle t’en parlera…

Et comment font-elles pour avoir l’air si sexy et paisibles malgré leurs maternités?

Les femmes françaises ont simplement la chance d’avoir émoi émoi !

Bref, Pamela Druckerman pense que la clef de notre succès réside dans la volonté d’apprendre à nos enfants ce que sont frustration et autodiscipline. Selon elle, nous, mères, osons dire « non, ça suffit ».

Ben voilà la solution ! Je ne pensais pas que ce serait si facile !

Trêve de plaisanterie. Je pense qu’il existe des domaines dans lesquelles il ne faut pas se risquer à faire des généralités. Et l’éducation d’un enfant en fait partie.

Douceur et fermeté font un mélange très personnel.

Je ne connais AUCUNE éducation parfaite. Chaque mère fait du mieux qu’elle peut, et comme elle le veut. Pamela Druckerman semble oublier que chaque enfant a sa personnalité, une manière de réagir qui est liée à son histoire, et à sa sensibilité.

Et bien heureusement, autrement qu’est ce qu’on s’ennuierait !

0 commentaires

Laissez un commentaire