Lauriane Bueb, vivre en famille à Amsterdam

Il y a 2 ans, Lauriane et Martin ont quitté Lyon pour Amsterdam. Une ville rêvée pour ces deux designers amoureux des belles pièces et des lignes nordiques. Sur son compte Instagram (que l’on adore) et sur son blog inspirant You May Love It, la jeune maman de Léon, 5 ans et Brune, 2 ans, nous parle de cet amour de l’intérieur, de l’éducation made in Holland, de ses quartiers inspirants, des alliances de déco parent-enfant et de ce départ vers une autre vi(ll)e que le couple ne regrette pas. On les comprend …

Le grand saut à Amsterdam

« Amsterdam, c’était notre premier weekend en amoureux il y a 10 ans. On a eu un coup de coeur pour cette ville. A tel point qu’on s’y rendait chaque année, voir plusieurs fois par an. On s’est toujours projeté là-bas. C’était un petit rêve. On vivait à Paris quand je suis tombée enceinte de mon fils Léon. À ce moment-là, c’était plus réconfortant de s’installer à Lyon pour y retrouver la famille de mon mari, vivre dans un appartement plus grand, s’assurer une place en crèche…Mais au bout de quelques années, alors que j’étais enceinte de ma fille Brune, nous avons décidé de nous installer à Amsterdam. Quand j’y repense c’était un peu de la folie, les voyants n’étaient pas du tout au vert ! C’était l’été, nous étions tous les deux directeur artistique freelance,… on a foncé. Cela fait deux ans que nous sommes installés dans le quartier du Pijpe et on ne regrette pas du tout. C’est génial pour les enfants et ça nous a beaucoup aidé dans nos carrières respectives. Nous sommes sortis de notre zone de confort. » 

Trouver son nid

« Nous sommes en location dans cet appartement car nous ne voulions pas acheter dans un endroit où nous n’avions jamais vécu. Nous sommes venus une semaine, 2 mois avant notre emménagement avec Léon et mon gros ventre ! On a visité plusieurs appartements dans notre quartier de prédilection, le Pijpe.  On a eu un coup de coeur pour cet appart typiquement néerlandais d’une centaine de mètres carrés : une maison très haute, très étroite mais néanmoins très lumineuse, avec un inversement des espaces. Quand on rentre, on arrive sur les pièces à coucher et à l’étage sous les toits, il y a les pièces à vivre. Quand on est arrivé à l’étage avec ce plafond dessiné sous les toits, cette cuisine noire dans cette grande pièce blanche : on a adoré. Et ce quartier du Pijpe, qui est à la fois très festif et très familial. C’est dans ce quartier que s’implantent beaucoup de familles françaises – il y a notamment l’école française Van Gogh-. On est aussi juste à côté du Jordaan. C’était une évidence de vivre ici d’autant plus que l’architecture et le design nordique m’ont toujours fasciné. »

L’intégration des enfants 

« Léon allait sur ses 3 ans que nous nous sommes installés à Amsterdam. Il a intégré la crèche car, ici, l’école maternelle débute à 4 ans. La singularité des Pays-Bas, c’est que les enfants rentrent à l’école maternelle le jour anniversaire de leurs 4 ans ! Cela permet une rentrée scolaire au compte-goutte, les enfants sont préparés individuellement à ce nouvel environnement en amont et c’est aussi l’occasion de faire de l’arrivée à l’école, une fête ! On a choisi de l’inscrire dans une école néerlandaise car nous sommes assez fan de la mentalité et du système éducatif néerlandais. Ils sont très à l’écoute des besoins et des singularités de chaque enfant. Le sport a aussi une grande importance dans leur apprentissage. L’école se fait en néerlandais et un peu en anglais. Les premiers temps dans sa crèche locale n’ont pas été évidents car il venait d’une structure française. Mais à presque 3 ans, il est devenu quasiment bilingue en 6 mois ! C’est fou comme ce sont des éponges. Quant à nous, cela fait 2 ans que l’on se dit qu’il faut qu’on prenne des cours de néerlandais !  Brune est née, quant à elle, en novembre 2019 à Amsterdam. Je l’ai gardée 1 an auprès de moi avant de l’inscrire à la crèche. » 

 

Ce que l’on est venu chercher ici c’est justement cette culture de l’intérieur : on profite d’être chez soi, on est content de travailler chez soi et d’y être avec ses enfants. Les gens travaillent dur mais les enfants, la famille, passeront toujours en priorité.

 

Le lifestyle nordique.

« Comme tous les pays nordiques, il y a une culture de l’intérieur incroyable. La maison est prioritaire. On fait une maison cosy, dans laquelle on se sent bien, on mise sur de belles pièces, on travaille beaucoup sur la lumière – c’est tout de même un pays où il fait souvent gris ! -. Les appartements disposent tous de grandes fenêtres. Et surtout, ils ont le souci du détail. Ce que l’on est venu chercher ici c’est justement cette culture de l’intérieur : on profite d’être chez soi, on est content de travailler chez soi et d’y être avec ses enfants. Les gens travaillent dur mais les enfants, la famille, passeront toujours en priorité. On s’en rend compte quand on voit qu’à 17h, tout le monde est dehors. Les seules boîtes qui ferment tard ce sont les entreprises françaises ou internationales. Contrairement à Paris où nous avons l’habitude de quitter nos bureaux à 19h30/20h (aberrant !). Il y a des jours dédiés aux parents salariés chaque semaine : le mamma day et le papa day : tous les vendredis par exemple, un papa pourra profiter de ses enfants, idem sur un autre jour pour la maman. On prend soin de soi, on prend soin les uns des autres. Ils font aussi beaucoup de sport. On ressent ce lifestyle particulier à un détail : les gens ne font pas la tête dans la rue ! C’est une vie plus cool, beaucoup moins stressante. Moi qui étais très speed, j’ai ralenti et je me suis apaisée. Je suis plus cool donc mes enfants sont plus cool aussi. Dans la rue, il y a peu de voitures, on se déplace en vélo. On est nous-même super équipés. Avec notre vélo cargo, on transporte notre famille partout ! Les enfants font même la sieste dedans. Chaque jour on mesure notre chance de vivre ici. » 

 

Les moments partagés en famille.

Les jours off, on prend les enfants dans le vélo cargo et on fait le tour de la ville avec un passage incontournable dans le Jordaan. C’est le quartier carte postal qu’on adore. On s’arrête toujours dans un parc. Il y en a beaucoup dans la ville. Dans la plupart des parcs, il y a des fermes pédagogiques et des lieux family friendly avec la super buvette juste en face des jeux pour enfants. On s’y retrouve entre amis pour l’apéro pendant que les enfants s’éclatent sous nos yeux. On est aussi fan des cafés concept qui sont nombreux dans cette ville. Je vous parle évidemment d’une époque sans Covid ! Ce sont des cafés avec des espaces fait pour les enfants – sur le modèle d’une crèche – et un super espace cosy pour les parents. Il y aussi ce lieu dingue à la lisière d’un zoo : Le Plantage. Tout est sécurisé pour les enfants, on peut voir les animaux derrière les grandes vitres. En été, on peut même profiter de la plage à 20km de chez nous ! Alors, ce ne sont pas les Maldives mais on adore ces grandes plages de sable fin. On loue une voiture et on profite aussi des Beach Club avec des maisonnettes en bois et des grands fauteuils lounge. 

 

Dans la plupart des parcs, il y a des fermes pédagogiques et des lieux family friendly avec la super buvette juste en face des jeux pour enfants. On s’y retrouve entre amis pour l’apéro pendant que les enfants s’éclatent sous nos yeux.

 

Les rencontres, les amis.

« Ce n’est pas forcément évident de lier des amitiés fortes avec la barrière de la langue. Nous sommes beaucoup de français à Amsterdam ! De quoi tisser des liens tout de suite. Très vite, nous avons formé un grand groupe de copains, sur la même longueur d’onde avec des enfants des mêmes âges. En expatriation, tout va beaucoup plus vite ! Nos voisins sont devenus de très très bons copains. » 

L’amour de la déco

« Nous avons naturellement souhaité conserver l’esprit scandinave mais en y apportant des pièces plus graphiques. Cette cuisine noire mat aux lignes pures a donné le ton. On a choisi des fauteuils en alu Bertoia, des chaises Hay noires et je trimballe d’appart’ en appart mes étagères String Furniture que j’adore. On a ajouté un Togo de Ligne Roset pour se lover dessus. On a voulu faire un appart design mais dans lequel on se sente bien ! Mon compagnon, qui est lui aussi designer, partage mon goût pour la déco et les beaux objets. Il choisit toujours de très belles pièces. On se complète. Là où j’ai plutôt tendance à aller vers le neuf, Martin aime le vintage, les pièces qui ont déjà vécu, le seconde main. Cela permet vraiment de faire un mix. Pour notre fauteuil Togo, je me suis laissée tenter par un seconde main justement. Ce sont des pièces que l’on choisit ensemble. »

Dans mon salon, il y a du mobilier enfant qui matche parfaitement avec la pièce à vivre. C’est important que tout le monde se sente bien dans cette pièce : les parents comme les enfants. Chacun a ses espaces, sans se marcher dessus.

Design & Kids.

« Les enfants s’adaptent. Ça passe beaucoup pour l’éducation. Je leur explique la valeur des objets, qu’il faut en prendre soin, que c’est précieux, qu’il faut faire attention, qu’il faut réparer ce que l’on casse. Et j’aime dénicher de la déco enfant qui s’intègre à l’intérieur des adultes. Dans mon salon, il y a du mobilier enfant qui matche parfaitement avec la pièce à vivre. On peut s’éclater avec ces mix, c’est génial. Je pense au banc en bois avec oreille de souris de la marque danoise Nofred. En plus d’être un magnifique objet, il est super confortable pour les enfants. C’est important que tout le monde se sente bien dans cette pièce : les parents comme les enfants. Chacun a ses espaces, sans se marcher dessus. On a une baie vitrée qui donne sur une terrasse de 10m2. Cela permet d’agrandir cette pièce, les enfants rentrent et sortent… »

 

La chambre des enfants

« Léon et Brune partagent la même chambre. Une grande pièce rectangulaire avec Léon à gauche et Brune à droite. Au centre j’ai disposé un grand tapis moelleux avec une petite cuisine Ikea qui fait office de séparation. Léon a son lit cabane avec matelas au sol et Brune son petit lit bébé. Même si ça n’a pas toujours été évident pour Léon quand Brune était bébé, notamment la nuit, aujourd’hui ils cohabitent très bien ensemble. Pour la déco, ils ont la même, tout comme leurs jouets ! Pas d’espace fille et garçon. Je marche au coup de cœur. Quand je vois quelque chose qui m’attendrit, je me dis que cela va forcément leur plaire. J’ai toujours aimé les tons neutres : je vais plutôt vers le blanc, le bois, le gris, le noir. Quand Brune est née, j’ai tout de même eu une folie rose. J’avais tellement envie d’une fille !  Mais un rose poudré, framboise, vieux rose, surtout pour les vêtements et accessoires. Leur linge de lit est blanc, j’aime le pastel, je choisis des tons apaisants. J’aime le minimalisme graphique en général mais chez les enfants j’aime la douceur, le moelleux, les jouets soft. Avec leur fenêtre qui donne sur le canal et les arbres… »

Les coups de cœur de Léon et Brune

« Ils adorent leur petite table basse et tabouret « oreilles de souris » de chez Nofred . Mais ce qu’ils préfèrent, c’est leur petite cuisine Ikéa ! Alors même que Brune ne marchait pas encore, elle s’y agrippait déjà. Du coup, je suis sans cesse en train de la nourrir d’accessoires de dinette et cie. Ils adorent aussi les paniers à roulettes Olli ella dans lesquels ils trimballent toutes leurs affaires. A l’étage, dans la pièce à vivre, la mini-poussette avec chacun leur poupée fait sensation, un petit caddie en bois …tout ce qui roule et qui peut leur donner la possibilité de jouer au cuisinier ! » 

 

Photos : @lauriane .bueb

0 commentaires

Laissez un commentaire