Mama Forever : Notre poème #boumboum

Cette année, plus qu’une autre, on avait envie de déclarer notre amour aux mamans. Et de les encourager à en faire autant. Cela donne un poème #àlancienne qui parle de vous, uniques et plurielles. #egolove 

A celle qui a senti son cœur se remplir d’amour la première fois qu’elle l’a vu.
Celle qui n’a pas compris ce qui lui arrivait, celle qui a trouvé ça évident, celle qui a pris son temps.
A celle pour qui ce miracle est enfin arrivé, celle qui a galéré, celle qui connaît par cœur les fausses joies et les parcours compliqués. #chapeau. 
A celle qui l’a porté des années dans son cœur avant de le porter dans ses bras. Celle qui a adopté le plus fou des amours #hellotoi. 

A celle qui a lu des dizaines de livres, celle qui n’a rien acheté, celle qui a écouté religieusement, celle qui se demande encore comment elle fait #okayyy.
A celle qui allaite, celle qui ne souhaite pas le faire, celle qui tente, celle qui arrête, celle qui fait comme elle peut, comme elle veut. Sans jamais culpabiliser #ok?
A celle qui a appris à mettre sa première couche #tropforte, celle qui a eu l’impression de faire ça toute sa vie, celle qui remercie sa maman, celle qui pique les astuces de son mari.
A celle qui travaille, celle qui entreprend, celle qui bosse en indépendant, celles qui se réalisent à 100% en restant à la maison. A celle qui mêle bureau et Lego, projets pro et projets persos. A celle qui cherche leur épanouissement.

A celle qui enlève son manteau 15 minutes après être arrivée #mamaaan!, celle qui prend 5 minutes avant de rentrer #namasté et celle qui court pour aller le chercher #faitchaudnon?
A celle qui fait les meilleurs plats, celle qui commande les meilleures pizzas, celle qui se débrouille plutôt pas mal et celle qui n’aime pas ça. #cherionmangequoi? 
A celle qui dit ok le lundi, non le mardi, on verra le jeudi et non non non le samedi soir #aubout. 
A celle qui change d’avis, qui fixe des règles, qui fait du chantage, qui crie puis rit, qui s’emmêle les pinceaux, qui cherche l’équilibre. Et qui ne le trouve pas. #pasgrave.
A celle qui ouvre un groupe Whatsapp #salutlesamis

A celle qui élève seule son enfant. Celle qui joue tous les rôle sans pause. Celle qui s’est construit une famille. Sa famille.
A celle qui les voit la moitié du temps. A celle qui les aime 1000% du temps. 
A celle qui ne veut qu’un enfant, parce qu’elle ne veut qu’un enfant #ok. Celle qui gère une tribu nombreuse, celle qui a trouvé l’équilibre parfait et celle qui se laisse porter #onverra.
A celle qui se perd, celle qui se retrouve de temps en temps #heysalut, celle qui pense à elle pour mieux penser aux autres. Après. 
A celle qui n’est plus là. Notre maman, leur maman. Celle qui nous a bercé, celle qui manque dans les foyers. Celle qui nous a montré le chemin et celle qui veille, là-haut, au grain.

A celle qui se met la pression sur l’éducation, celle qui lâche-prise, celle qui aime l’école de la vie. A celle qui sait que chaque enfant suit son rythme. #vousavezraison.
A celle qui fait les meilleurs bains, celle qui danse n’importe comment mais tellement bien, celle qui raconte des super blagues et celle qui applaudit à fond à tous les pestacles #géniaaaal
A celle qui craque, celle qui parle, celle qui retient, celle qu’on écoutera toujours avec ses deux oreilles.#hein
A celle qui fait les meilleurs câlins, celle qui raconte les plus belles histoires (et qui accélère à la fin), celle qui soigne les plus gros bobos et celle qui comprend tout. Même quand on ne lui dit pas. #sixiemesens
A celle qui dit je t’aime rien qu’avec les yeux. Celle qui a porté toutes les casquettes en ces temps de confinement…

A toutes les Mama Forever, vous êtes exceptionnelles. Tous les jours et pour toujours.

Photo : @fotografie_eweliny

Publié le Ecrit par Amandine