Pourquoi on a adoré accoucher en été !

pourquoi accoucher en été émoi émoi
Photo : Lucia Adzic

« Voilà l’été, j’aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s’éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent ?
Les abeilles !
J’entends rugir les plaisirs de la vie
Voilà l’été, j’aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s’éclaircit. »

Les Négresses vertes, Mlah, 1988

Après notre version hivernale, voici tous les avantages (et quelques inconvénients, soyons honnête) d’une fin de grossesse et d’un accouchement en été.
Ce bébé a été couvé durant le long et froid hiver. Le printemps a été témoin des premières insomnies. Mais c’est l’été, dans son atmosphère solaire et sucrée, qui le verra naître.

Un congé maternité ET des vacances à deux.
Un des avantages d’un terme aux mois de juin, juillet et août, c’est qu’il est possible de cumuler vacances et congé maternité. Le break est appréciable. D’autant plus qu’avec les vacances du papa, l’arrivée du nouveau bébé se vit à deux : La nuit et le jour. C’est un vrai relai. Il est plus facile de se reposer dans une atmosphère estivale. Les réunions ne sont plus que de vagues souvenirs, la pression du boulot est moins forte.
Et puis la sieste n’est-elle pas meilleure sur une chaise longue, au bord de la piscine ou sur un lit d’appoint sous un chêne ?  Des moments privilégiés en mode slow life.

On s’habille en 30 secondes, top chrono.
Plus besoin d’ajouter des couches et des couches de vêtements. Une robe légère, des nu-pieds ou des ballerines et le tour est joué !
De même pour le nouveau-né, un simple body suffit. Rassurant pour les mains pas encore expertes d’un jeune parent.

Rien que de l’eau !
En attendant la naissance, l’eau est votre meilleure amie. Nager est bon pour la circulation sanguine, quelques brasses permettent de faire du sport en douceur et d’oublier cette ô combien lourde loi de la pesanteur !

Renouer avec son corps en douceur.
Pastèque gorgée de soleil, melon sucré, salade en tout genre, poisson grillé. Les menus d’été permettent d’entamer doucement et sans pression la descente des kilos sur la balance ou bien de maintenir un équilibre. Les beaux jours sont aussi l’occasion de prendre soin de son corps et de sa peau en mode « spa maison » (auto-massage, crème après-soleil en fin de journée, douche fraîche bonne pour la circulation…). 

Bonjour bonne mine !
Il fait beau et chaud. C’est prouvé, et nous n’avions pas besoin d’étude pour le savoir, le soleil est bon pour le moral. L’été est le meilleur remède contre la petite déprime post-partum. Et quand on prend des couleurs, la fatigue se fait étrangement moins pesante non ?

Les nuits sont moins longues. Et les matins moins éprouvants.
Il est moins pénible de se réveiller à 6h pour un biberon ou une tétée quand le soleil se lève… Le soir, les promenades anti-pleurs, ayant pour mission d’endormir le nouveau-né, sont tout de même plus agréables au bord de la plage, sur un joli chemin, rythmées par un petit vent léger ! Ou dans les rues désertes de sa ville de coeur. 

Passer le cap des 3 mois sans microbe (ou presque)
L’été, nous vivons dehors. Ce mode de vie à l’air libre éloigne les microbes. Quelques semaines sans penser aux bronchiolites, laryngites, gastro-entérites et toutes leurs copines…Néanmoins, cette année si particulière place l’été 2020 sous le signe de la vigilance #covid. Même si le virus ne semble pas toucher nos nourrissons et jeunes enfants, le principe de précaution est de mise. Profitons justement du plein air et du calme de l’été pour rester tranquille, loin du tumulte (et des microbes), bébé contre soin ou protégé sous l’ombrelle, dans la poussette. #vivonsheureux #vivonspréservés

Mais pour consoler celles qui accoucheront cet hiver, voici les tous petits « moins » d’un accouchement estival.
La chaleur est difficile pour l’organisme : varices, rétention d’eau, jambes lourdes… Ok ! Ok ! Je m’arrête là.
Si la canicule pointe le bout de son nez, cela peut contraindre à passer la majorité de son temps dans une pièce fraîche de la maison et à veiller à la bonne hydratation de son nouveau-né (pour celles qui allaitent, cela signifie aussi une demande accrue de tétées de la part de son bébé #casentlevécu)
S’épiler quand on ne voit plus ses pieds, je vous laisse imaginer les contorsions devant la glace…
Enfin attention au masque de grossesse et son effet panda ! Crème solaire et chapeau sont les alliés de l’ été.
Vous partez à la plage avec un nourrisson ? Le sable peut-être votre pire ennemi en cas de vent #aaahsesyeux #aaahsabouche, l’orga peut-être un peu plus compliquée #ondéménage?, mais en même temps, votre baby va adorer le bruit des vagues, l’ombre à la cool et l’air marin…#évidemment

 

3 commentaires

  1. Dorothee
    , 17h43

    Bonjour! Apres un premier bébé "d'hiver", je viens d'avoir un bébé "d'été". Je suis pour l'instant d'accord avec les plus! Pour les moins, il n'est pas rien de mentionner le port de bas de contention, important pour éviter phlébite et autres varices, et qui, malgré les progrès (doigts de pied à l'air youhou et variété de couleurs!) reste très très désagréable par 35 degrés à l'ombre. Et pour un autre moins : on s'habille certes en 30 sec chrono mais plus difficile de camoufler ce ventre post grossesse qui n'a pas encore disparu... ;) et enfin, bébé en couche H24 super mais la peur des microbes est remplacée par la peur des moustiques ! A part ça, que du bonheur évidemment !

  2. Sophie
    , 19h04

    Bonjour ! Ici c’est 1 bébé d’été ( début juin) et 2 bébés d’hiver. C’est vrai qu’on se sent moins fatiguée en été et quand on allaite, on est quand même pas trop stressée par la déshydratation. Boobs à volonté et le tour est joué ;-) mais je rejoins le commentaire précédent : plus difficile de dissimuler son ventre « légèrement » flasque post grossesse en été. Ça m’a valu un «  c’est pour quand? » 5 jours après être sortie de mater! :( La canicule c’est aussi pas facile pour les promenades. Mais fêter son anniv en juin, quelle fête :) Après, les bébés d’hiver, c’est super aussi, hein <3 mais on passe une partie de sa grossesse en été et ça c’est casse-pied. Perso je trouve ça plus facile une grossesse d’hiver. Bon courage aux mamans qui doivent accoucher par cette chaleur caniculaire !

  3. Kai Brill
    , 07h06

    YOU NEED QUALITY VISITORS for your: emoi-emoi.com My name is Kai Brill, and I'm a Web Traffic Specialist. I can get: - visitors from search engines - visitors from social media - visitors from any country you want - very low bounce rate & long visit duration CLAIM YOUR 24 HOURS FREE TEST => https://bit.ly/3h750yC

Laissez un commentaire