Quel mode de garde est fait pour vous ?

Quel mode de garde est fait pour vous ?

Le-casse-tete-du-mode-de-garde---emoi-emoi---photo-Love-Taza

© Love Taza

La fin du congé mat’ approche, vous devez vous organiser pour faire garder bébé. Avant de faire le pied de grue devant la crèche ou de vous lancer dans la quête de la nounou parfaite, listez vos attentes et vos contraintes afin de trouver le mode de garde qui vous convient. Plus vous serez calme et confiante, mieux votre bébé acceptera son nouvel environnement.

La crèche
Attention, places limitées ! Les mairies prennent généralement votre inscription au 6e mois de grossesse. Selon les quartiers ou les villes, c’est un peu le parcours du combattant mais on connaît des mamans qui ont réussi à obtenir une place. Il faut savoir être patiente, réactive et plutôt accoucher avant les commissions d’admission ! Renseignez-vous auprès de votre mairie. Une fois LA place décrochée, prévoyez une semaine d’adaptation, un quart d’heure avec votre bébé, puis une heure, puis une matinée… Il s’agit de l’accompagner puis de le quitter progressivement pour qu’il s’habitue plus facilement à la collectivité. Il existe plusieurs types de crèches : associatives, familiales (gérées par une association de parents), municipales (gérées par la Ville de Paris), privées ou d’entreprises.

+ : La vie en collectivité, le professionnalisme des puéricultrices.
– : Les horaires contraignants, bébés malades non admis.
$ : Le tarif horaire est calculé en fonction des revenus du foyer.

La halte-garderie
Ce système de garde à temps partiel, quelques heures ou demi-journées par semaine, offre une flexibilité pour les parents, tout en initiant les enfants à la collectivité.  Il est particulièrement recommandé si vous êtes mère au foyer, recherchez un emploi ou travaillez à temps partiel : votre enfant pourra y pratiquer des activités qu’il ne fait pas forcément à la maison (peinture, chant, danse, jeux collectifs…) avec des enfants de son âge et vous aurez un peu de temps pour vous. Il peut aussi être envisagé à mi-temps avec une garde à domicile afin de préparer l’enfant à la vie en collectivité.

+ : La flexibilité, des équipes professionnelles.
– : Les repas ne sont généralement pas assurés.
$ : Le tarif horaire est calculé en fonction des revenus du foyer.

La garde à domicile, simple
En tant qu’employeur, vous avez un grand nombre d’obligations légales (contrat de travail, déclaration Pajemploi, congés payés…). Les plus motivées liront même la Convention Collective des salariés du particulier employeur afin d’en connaître les principales modalités. Bref, oubliez ce mode de garde si l’administratif vous donne des boutons. Il peut en revanche s’avérer très adapté si vos journées de travail sont plus longues que vos nuits : vous déterminez les horaires adaptés à vos besoins avec la nounou. Et, en cas de réunion qui dure, si vous vous entendez bien avec votre voisine c’est le moment de lui demander un petit service.

+ : Le matin, le soir, pas besoin de courir, bébé est chez vous, bien au chaud (encore plus appréciable en hiver ou les jours de pluie).
– : L’administratif à gérer… et généralement, vous ne voyez bébé qu’en pyjama, le matin et le soir !
$ : Vous convenez du salaire avec la nounou (minimum légal) auquel vous ajoutez les indemnités de transport et de repas. Vous pouvez bénéficier du complément de libre choix du mode de garde.

La garde à domicile, partagée
La garde s’effectue en alternance aux deux domiciles des familles par une même nounou, laquelle reçoit deux salaires, deux fiches de paye. Votre mini peut être gardé avec un autre mini de son âge, c’est l’idéal. Certaines nounous acceptent d’aller chercher en plus le grand frère ou la grande sœur à l’école. Généralement, 3 enfants c’est le maximum, et on comprend !
Ce système de garde de plus en plus répandu notamment à Paris où les assistantes maternelles sont plus rares : une super alternative à condition de bien s’entendre avec la co-famille.

+ : Votre enfant évolue avec un autre enfant dans un environnement qui lui est familier.
– : Il faut avoir pas mal de matériel en double (transat, lit parapluie, tapis d’éveil…).
$ : Pareil qu’en garde simple mais vous divisez le salaire par 2 si vous êtes à 50-50 avec l’autre famille. Vous pouvez bénéficier des mêmes aides financières.

L’assistante maternelle agréée
Elle accueille à son domicile de 1 à 4 enfants. Le petit nombre d’enfants accueillis permet plus de flexibilité et une meilleure disponibilité : une relation privilégiée peut s’instaurer entre l’assistante maternelle, vous et votre enfant. La liste des assistantes maternelles est disponible à la mairie ou dans les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI).

+ : C’est un peu comme à la maison mais avec d’autres enfants !
– : L’administratif à gérer.
$ : Vous convenez d’un salaire avec l’assistante maternelle et bénéficiez également d’aides financières.

Le crédit d’impôt
Vous pouvez bénéficier, sous conditions, d’un crédit d’impôt pour les frais de garde de vos enfants ou petits-enfants à charge âgés de moins de 6 ans, en cas de garde à domicile ou à l’extérieur du domicile :
– par une nounou ;
– par une assistante maternelle agréée ;
– par un établissement d’accueil des enfants de moins de 6 ans (crèche, halte garderie, garderie scolaire, centre de loisir, etc.).

Sinon, il y a aussi le congé parental pour toutes celles qui ne se sentent pas prêtes à laisser leur enfant ou qui ont envie de pouponner !

Et vous, quel mode de garde avez-vous choisi pour votre mini ? Dites-nous tout !

Par Malo / Lifestyle

0 commentaires

Laissez un commentaire